Sociologie de la famille

Ects : 2
Volume horaire : 18
Compétence à acquérir :
La « famille » se situe en tête du palmarès des valeurs des Européens : 88 % des Français la considèrent ainsi comme un domaine très important de leur vie et dans l’enquête Histoire de vie – Construction des identités de 2003, 86 % des personnes interrogées indiquent que la famille fait partie des trois domaines qui permettent le mieux de dire qui elles sont.
Tous les acteurs sociaux en ont une expérience directe. On la donne ainsi souvent à voir comme un corps intermédiaire naturel reliant l’individu à la société. On verra que son caractère d’évidence rend sa définition et sa construction en objet sociologique particulièrement difficile.
À partir des outils des sciences sociales (sociologie principalement, mais aussi anthropologie, histoire, démographie, science politique et économie), ce cours propose de porter un regard objectif, compréhensif et réflexif sur les relations familiales.

Description du contenu de l'enseignement :
L'enseignement se déroule durant 6 séances de 3 heures assurées alternativement par Céline Bessière (Université Paris-Dauphine) et Sibylle Gollac (CNRS-CSU).

Séance 1 – Qu’est-ce qu’une approche sociologique de la famille ?

Se défaire des « prénotions » sur la famille et appréhender l’institution familiale comme un enjeu historique de luttes sociales et politiques ; Travailler à partir de matériaux empiriques et construire un regard objectif et réflexif sur les relations familiales.

Séance 2- Les transformations historiques de la famille

Principales évolutions du droit et des politiques familiales encadrant les relations de parenté ; Grandes évolutions démographiques : fécondité, formes de conjugalité, formes de ménages, divorces et séparations

Séance 3 – Le grand récit de la « famille moderne »

Une sociologie de la famille ancrée dans les analyses du changement social et les théories de l’individualisation de la société ; Des visions « pessimistes » et « optimistes » des changements de la famille ; critique de cette approche.

Séance 4 – Famille et reproduction sociale

Socialisation familiale, mobilité sociale intergénérationnelle, inégalités au sein des fratries; Homogamie et choix du conjoint, rapports du pouvoir au sein du couple ;

Séance 5 – Les outils de l’anthropologie de la parenté pour penser la dimension économique des relations familiales Présentation des outils conceptuels de l’anthropologie de la parenté : lignée, maisonnée, parentèle ;


Séance 6 – Famille et justice

Evolutions du droit ; Professionnel·les du droit de la famille; Justice aux affaires familiales.

Enseignant responsable :

  • CELINE BESSIERE