Économie - 3ème année de licence

L'année de formation

Enseignements obligatoires

  • Anglais

    Anglais

    Ects : 2
    Volume horaire : 18
    Compétence à acquérir :
    - Améliorer la compréhension et l’expression de langue anglaise, à l’oral comme à l’écrit
    - Développer un esprit critique et d’analyse sur des sujets contemporains
    Mode de contrôle des connaissances :
    Contrôle continu 50%
    Examen 50%

    Description du contenu de l'enseignement :
    En L3, seize groupes d'anglais sont proposés aux étudiants dont :

    1 groupe annuel de "mise à niveau" réservé aux étudiants débutants ou faibles qui, pour des raisons particulières de scolarité, ne seraient pas en mesure de suivre un enseignement linguistique de niveau licence.

    15 groupes annuels : compréhension et expression orales et presse anglophone. Les étudiants sont inscrits dans un groupe à l’année avec un cours de ‘presse anglophone’ pendant un semestre et un cours de ‘compréhension et production orales’ pendant l’autre.

    PRESSE ANGLOPHONE

    Objectifs :

    À l’issue du cours, les étudiants doivent être capables de :
    - Identifier les deux grands genres de quotidiens au Royaume-Uni (tabloids, broadsheets).
    - Identifier les grands genres journalistiques (leader, column, editorial, dispatch, etc.) avec leurs caractéristiques et leurs objectifs (convaincre ou informer).
    - Comprendre et analyser des articles de la presse anglo-saxonne traitant de thèmes de société.
    - Présenter à l’oral une revue de presse.
    - Rédiger un article sur une thématique pas forcément étudiée en classe en respectant les caractéristiques d’un genre journalistique donné.

    Examen final (1h30) :

    Analyse d’un article de presse avec questions de compréhension générale et lexicale ainsi qu’une analyse des structures des articles et des techniques journalistiques (notées sur 8 ou 10 points), puis la rédaction d’un article portant sur la thématique de l’article fourni et respectant les caractéristiques d’un genre journalistique imposé (notée sur 10 ou 12 points).

    COMPRÉHENSION ET EXPRESSION ORALES

    La thématique commune à tous les groupes est l’éthique, en lien avec des sujets variés (science, sociologie, art, monde de l’entreprise, écologie etc.).

    Objectifs :

    À l’issue du cours, les étudiants doivent être capables de :
    - Faire une présentation orale en groupe.
    - Participer à un débat de façon active et articulée.
    - Prendre des notes pendant une présentation ou une lecture de document audio ou vidéo.
    - Rédiger un discours argumenté adoptant le point de vue d’un des intervenants d’un document audio ou vidéo.

    Examen final (1h30) :

    Suite à l’écoute d’un document audio ou vidéo d’une durée de 5 minutes environ, traitant d’un thème lié à l’éthique, rédiger un discours argumenté adoptant le point de vue d’un des intervenants. L’argumentation sera complétée d’éléments de réflexion personnels.


    Enseignants responsables :
    · Gwénaelle HAMEL, presse anglophone
    · Ludovic LE SAUX, compréhension et expression orales
     

    Enseignant responsable :

    • GWENAELLE HAMEL
    • LUDOVIC LE SAUX

  • Sociologie de la politisation et de la participation politique

    Sociologie de la politisation et de la participation politique

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    Ce cours de « Science politique » aborde les modalités de socialisation politique, de participation électorale et d'engagement dans l'action collective des citoyens dans les sociétés contemporaines.
    Le cours vise à donner la maitrise des principaux modèles théoriques qui conceptualisent la production des opinions politiques, la participation et les choix électoraux, l'engagement militant, l'action collective et les mouvements sociaux.
    Le cours s'appuye sur l'étude de textes théoriques, mais aussi sur l'analyse de données quantitatives et qualitatives relatives à la politisation, au vote ou aux mouvements sociaux.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Le cours est validé par contrôle continu (50%) et examen terminal (50%).
    Les exercices de validation sont réalisés sur table. Il peut s'agir de dissertations ou de commentaires de document(s).

    Description du contenu de l'enseignement :
    Le cours aborde les différentes facettes de la participation politique dans les démocraties contemporaines, qu'elles relèvent de modalités conventionnelles ou qu'elle s'inscrivent dans une logique protestataire.
    Les principaux thèmes abordés seront : les opinions et leur production, les élections, l'abstentionnisme électoral et les comportements électoraux, l'action collective, le militantisme et les mouvements sociaux.
    Le cours est organisé en deux parties : la première porte sur les conditions de la politisation, sur l'analyse de la participation électorale et sur le vote. La seconde est consacrée à l'engagement et à l'analyse de l'action collective.
    Le cours s’appuye sur un polycopié qui est un recueil de textes : articles, extraits d’ouvrages, données statistiques, extraits d'entretiens, articles de presse, etc.

    Bibliographie, lectures recommandées
    •Lehingue (P.), Le vote. Approches sociologiques de l’institution et des comportements électoraux, Paris, La Découverte, 2011. •Mayer (N.), Sociologie des comportements politiques, Paris, Armand Colin, 2010. •SPEL, Les sens du vote, Rennes, PUR, 2016.

    Enseignant responsable :

    • ERIC AGRIKOLIANSKY

  • Sociologie de l'état et de l'action publique

    Sociologie de l'état et de l'action publique

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Mode de contrôle des connaissances :
    La note finale du cours se compose de la façon suivante :

    Contrôle continu : 50%
    Examen final : 50%

    Description du contenu de l'enseignement :
    La première partie du cours vise à présenter les principaux enjeux d’une définition sociologique de l’État. Objet difficile à définir, changeant en fonction des outils conceptuels et des focales employés mais aussi des séquences historiques étudiées et en pleine recomposition. Ce cours adopte une perspective de sociologie historique permettant de retracer la genèse de cette forme de gouvernement avant de privilégier une approche de « l’État au concret », dans les pratiques par lesquelles s’exercent et s’entretiennent les monopoles constitutifs de sa domination.
    L’objectif de la deuxième partie du cours est de présenter les principaux questionnements et les principaux courants de la sociologie de l’action publique. En complément au cours de sociologie de l’État, il s’agit ici de donner des clés d’analyse pour comprendre l’action de l’État et de l’ensemble des acteurs publics et privés intervenant dans la production des politiques publiques. Il insistera particulièrement sur les transformations contemporaines de l’action publique, les redéfinitions des contours de l’État et l’émergence de nouvelles modalités de légitimation de l’action publique.

    Bibliographie, lectures recommandées
    Sociologie de l’État :
    BADIE Bertrand, BIRNBAUM Pierre, 1979,
    Sociologie de l’État, Paris, Grasset.
    BOURDIEU Pierre, 2012,
    Sur l’État : Cours au Collège de France (1989-1992), Paris, Seuil / Raison d’agir.
    DELOYE Yves, 2010,
    Sociologie historique du politique, Paris, La Découverte.
    RIUTORT Philippe, 2014, « Chapitre 14 : L’État »,
    Précis de sociologie, Paris, PUF.

    Sociologie de l’action publique :
    HASSENTEUFEL Patrick,
    Sociologie politique. L’action publique, Paris, Armand Colin, 2011.
    HOWLETT Michael, RAMESH M., PERL Anthony,
    Studying Public Policy: Policy Cycles and Policy Subsystems, Don Mills, Oxford University Press, 2009.
    LASCOUMES Pierre, LE GALES Patrick,
    Sociologie de l’action publique. De l’action collective aux politiques publiques, Paris, Armand Colin, 2006.


    Enseignants :
    Pierre-Yves Baudot
    Marine Bourgeois
    Emmanuel Henry

    Enseignant responsable :

    • PIERRE YVES BAUDOT
    • STEPHANIE ARCHAT

  • Méthodes d’enquête pour les sciences sociales

    Méthodes d’enquête pour les sciences sociales

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    Le cours propose un panorama des manières de faire des sciences sociales. Les séances viseront à montrer les rapports de complémentarité, plutôt que l’opposition, entre les différentes méthodes d’enquête. Seront notamment abordés l’enquête par questionnaire – de sa conception à son analyse et ses représentations graphiques –, l’enquête par observation – directe et participante –, par entretien, ainsi que le travail sur archives, qu’il soit discursif ou statistique.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Contrôle continu ;
    Travail collectif
    en binôme (2 étudiants) à présenter lors des deux dernières séances, avant la soumission du rapport final.


    Le travail requis comprend 3 tâches :

    constituer une analyse critique d’un dossier de presse ;
    réaliser, retranscrire et commenter un entretien et une observation de terrain ;
    choisir, exposer et discuter des sources (secondaires) statistiques

    Le tout consistera en un document de 10 pages (police libre, caractère taille 12, interligne 1,5). Le texte doit dégager une problématique en fonction du thème choisi par les étudiant·es et s’efforcer de répondre à la question qu’ils auront posée, en s’appuyant sur le travail de recherche effectué en amont par chacun·e et sur le contenu du cours. Une bibliographie de toutes les références citées figurera en fin de dossier (sites Internet et références papier). Une annexe comportera les documents statistiques, les articles de presse ou de sites Internet, la retranscription d’un entretien et d’une observation.
    Dans la notation seront prises en compte :

    la définition du sujet et le choix argumenté de la problématique
    la qualité des informations mobilisées et leurs traitements (sources, observations, entretiens) : bibliographique, statistique et empirique (notamment en cas d’entretien et/ou d’observation).
    la clarté du plan et de l’organisation d’ensemble
    la formulation des idées et l’effort de démonstration
    l’exploitation du cours et des documents afférents (textes, articles, films et documentaires).

    Description du contenu de l'enseignement :
    Séance 1: La sociologie, science empirique

    Pour préparer la séance

    G. Bachelard,
    La formation de l’esprit scientifique, Paris, Vrin, 1977 (1938), introduction


    K. Popper, « Toute vie est résolution de problèmes. Questions autour de la connaissance de la nature », Actes Sud, 1999 (conférence de 1972).
    P. Bourgois,
    En quête de respect. Le crack à New York, Seuil, 2001, introduction

    I. Entrer sur le terrain

    Séance 2 : L’enquête ethnographique

    Pour préparer la séance

    W. F. Whyte,
    Street Corner Society, La structure sociale d’un quartier italo-américain,Paris, La découverte, 2002 (1943), postface

    Séance 3 : Entretiens et observations 1

    Pour préparer la séance

    L. Wacquant,
    Corps et âme, Carnets ethnographiques d’un apprenti boxeur,Marseille, Agone, 2002, prologue

    Film: F. Wiseman,
    Boxing Gym, 2010.

    Séance 4 : Entretiens et observations 2

    Pour préparer la séance

    C. Herlin-Giret, « En quête de richesse. Comment faire parler d’argent ? »,
    Genèses, n°111, 2018

    C. Suaud et N. Viet-Depaule,
    Prêtres et ouvriers. Une double fidélité mise à l’épreuve,1944-1969, Karthala, 2004 (extraits)

    Film: Werner Herzog,
    Into the Abyss, 2011 (extrait)

    Travailler à partir des entretiens réalisés par les étudiant·es
    Séance 5 : Réunion d’information sur les Masters

    + point sur les enquêtes en cours.
    II. Construire l’objet

    Séance 6 : Données quantifiées / ordres de grandeur

    Pour préparer la séance

    Ecouter la leçon inaugurale de F. Héran au Collège de France en 2018 + discussion du PPT.
    « Les ordres de grandeur des migrations : réalités et perceptions », cours du 13 juin 2018.
    Séance 7 : Archives

    Pour préparer la séance

    N. Mariot, « Avec qui on écrit l’histoire ? Le cas du témoignage combattant dans l’historiographie française de la Grande Guerre »,
    Genèses,n°95, 2014, 136-155.

    G. Chauncey, « Genres, identités sexuelles et conscience homosexuelle dans l’Amérique du XXème siècle », in
    Les études gay et lesbiennes, éditions du Centre Pompidou, 1998

    Séance 8 (6 novembre) : Conférence de Lalaie Ameeriar,

    Pour préparer la séance :

    Lalaie Ameriar, “The Sanitized Sensorium”,
    American Anthropologist, vol 114, n°3, 2012.


    III. Mise en forme des résultats et écriture

    Séance 9 : Rédiger

    Pour préparer la séance

    Anne Paillet,
    Sauver la vie, donner la mort, une sociologie de l’éthique en réanimation néonatale, 2007 ( dans son intégralité )

    Howard Becker,
    Ecrire les sciences sociales, Avant propos & chapitre 1, Economica 2004 (1986)

    Séances 10 et 11 : Présentation des travaux en cours

    Séance 12 Restitution des dossiers et retour critique des étudiant-e-s sur l’enseignement

    Bibliographie, lectures recommandées
    P. Bourdieu,
    Sociologie générale. Volume 1.Paris, Le Seuil – éditions Raisons d’agir, 2015
    P. Bourdieu P., J.-C. Passeron et J.-C. Chamboredon,
    Le métier de sociologue, Paris, Mouton-Bordas 1983 (1968)
    C. Lemieux, « Problématiser », in S. Paugam (dir),
    L’Enquête sociologique, Paris, PUF, p. 27-51
    F. Weber & S. Beaud,
    Le guide de l’enquête de terrain, Paris, La découverte,1997
    O. Schwartz, « L’empirisme irréductible. La fin de l’empirisme ? », postface à N. Anderson,
    Le Hobo, Sociologie du sans-abri, Paris, Nathan, 1993 (1923)
    F. Weber, « L’enquête, la recherche et l’intime ou : pourquoi censurer son journal de terrain »,
    Espace Temps, 1991, n°47-48, p. 71-81
    J. Favret-Saada,
    Les Mots, la mort, les sorts, Paris, Gallimard, 1977, chapitres 1 à 3 [https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/l-ethnologue-jeanne-favret-saada-raconte-la-sorcellerie-en]
    C. Geertz, « La description dense, vers une théorie interprétative de la culture »,
    Enquête, n°6, 1998, p. 73-105
    C. Wright Mills,
    L’Imagination sociologique, Paris, La Découverte 2006

    S. Laurens
    , F. Neyrat
    (dir.),
    Enquêter : de quel droit ? Menaces sur l'enquête en sciences sociales, Editions du Croquant, 2010, introduction
    S. Beaud,
    La France des Belhoumi,La Découverte, 2018.
    H. Chamboredon (
    et alii), 1994, « S’imposer aux imposants »,
    Genèses, 1994, n°16, p. 114-132
    M. Darmon, « Le psychiatre, la sociologue et la boulangère : analyse d'un refus de terrain »,
    Genèses, n° 58, mars 2005, p. 98-112
    M. Pialoux, « L’ouvrière et le chef d’équipe ou comment parler du travail ? »,
    Travail et Emploi, 1995, n°62, p. 4-39
    D. Schnapper, F. Descamps, 2001,
    L’Historien, l’archiviste, le magnétophone. De la constitution de la source orale à son exploitation,Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France (Histoire économique et financière de la France, Sources).
    P. Bourdieu (dir.),
    La Misère du Monde,Seuil, 1993.
    F. Héran,
    Avec l’immigration, La Découverte, 2017
    E. Didier (et al.), « La solidité des institutions. Les statistiques de « victimation » de l’Insee (1996-2006)?»,
    Genèses, 74, 2009.
    C. Lemercier et C. Zalc,
    Méthodes quantitatives pour l’historien, Paris, La Découverte, 2008
    A. Corbin,
    Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot
    , sur les traces d'un inconnu, 1798-1876, Paris, Flammarion, 1998, prélude
    J. Bourdieu, L. Kesztenbaum et G. Postel-Vinay, « L'enquête Tra, une matrice d'histoire,
    Population, 2014, n. 69, p. 217-248
    M. Perrot,
    Les femmes ou les silences de l’histoire, Flammarion, 1998.
    T. Piketty (entretien avec Frédéric Lebaron), « Pour une approche qui mêle histoire, sociologie, culture... », Savoir/Agir 2015, n°34, p. 81-93
    L. Israel, « L’usage des archives en sociologie », in S. Paugam (dir.),
    L’enquête sociologique,2010, Paris, PUF, 2010
     

    Enseignant responsable :

    • ALICE FEYEUX
    • SAMUEL BOURON

  • Statistiques appliquées aux sciences économiques et sociales

    Statistiques appliquées aux sciences économiques et sociales

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    Objectifs de l'enseignement :
    Théorie de l'estimation et des tests et applications.

     
    Mode de contrôle des connaissances :
    Interrogation de contrôle continu (35%)
    Projet Excel (15%)
    Examen final (50%)
     
    Pré-requis obligatoires :
    - Statistique descriptive univariée et bivariée : typologie des variables ; distributions à une variable (tableaux de fréquences et représentations graphiques) ; paramètres de tendance centrale et de dispersion; distributions à deux variables (tableaux de contingence et de fréquences jointes et conditionnelles) ; mesure de la liaison entre deux variables (nuages de points et coefficient de corrélation linéaire).
    - Calcul de probabilités : notions de probabilité, probabilité conditionnelle, variable aléatoire, lois de probabilité usuelles.

    Description du contenu de l'enseignement :
    Chapitre 1 : Echantillonnage
    Chapitre 2 : Estimation ponctuelle et par intervalle de confiance
    Chapitre 3 : Tests paramétriques I : les tests de conformité.
    Chapitre 4 : Tests paramétriques II : les tests de comparaison.
    Chapitre 5 : Tests non paramétriques : les tests khi-deux.

    Méthodes de l'Enseignement :
    Cours et exercices théoriques
    Travaux pratiques sur des données réelles avec le logiciel Excel

    Bibliographie, lectures recommandées
    P. Tassi, Méthodes statistiques, Economica, 2004.
    M. Lejeune, Statistique : La théorie et ses applications. Springer Verlag France, 2010.

    Enseignant responsable :

    • MARIE BESSEC

  • Analyse micro-économique

    Analyse micro-économique

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    Ce cours a pour objectif de faire appréhender l’arbitrage microéconomique de problèmes complexes, de manière intuitive, graphique puis calculatoire afin de quantifier les effets. Un problème d’actualité sera traité à chaque chapitre
    Mode de contrôle des connaissances :
    Evaluation : Contrôle Continu, 50, Partiel, 50%

    Description du contenu de l'enseignement :
    1. Analyse du risque et assurance
    2. Incertain et finance
    3. Théorie des jeux
    4. Les marchés avec asymétries d’information

    Bibliographie, lectures recommandées
    1. Microéconomie, Pierre Picard, Montchrestien
    2. Analyse microéconomique, Varian, De Boeck
    3. Les risques financiers, Louis Eeckhoudt et Christian Gollier, Ediscience

    Enseignant responsable :

    • FRANCK BIEN

  • Economie internationale

    Economie internationale

    Ects : 4

    Description du contenu de l'enseignement :
    Cet enseignement vise à fournir les clés de lecture permettant de comprendre les causes, les manifestations et les effets de la mondialisation.
    Il donne les bases conceptuelles nécessaires pour appréhender les enjeux économiques internationaux liés au commerce international et aux mouvements internationaux de facteurs de productions (migrations, IDE).

    optionnel
    4L3


    Il présenteaux théories de la spécialisation internationale : avantages comparatifs, modèle HOS, nouvelles théories du commerce international (économies d'échelle et concurrence imparfaite).

    Enseignant responsable :

    • EMMANUELLE LAVALLEE

Enseignements optionnels

  • Histoire des médias

    Histoire des médias

    Ects : 2
    Volume horaire : 18
    Mode de contrôle des connaissances :
    Pour tous les étudiant.e.s : un examen final

    En plus pour les étudiants du CMJ seulement : un dossier à partir d'un corpus d'anciens numéros de presse magazine distribués (
    Paris-Match, L'Express, Elle, Salut les copains, etc.)

    Description du contenu de l'enseignement :
    En présentant les jalons de l’histoire de la presse et des médias français depuis l’Ancien régime jusqu’au début du XXI siècle, on cherchera à comprendre l’émergence, le développement et les mutations des médias d’information à la lumière des contextes sociaux, politiques, matériels, économiques et culturels qui les produisent et les façonnent. En tenant compte de la diversité des supports (presse écrite, photographie, radio, télévision, Internet) et des catégories d’acteurs (journalistes, patrons de presse, organes de censure ou de régulation, publics), il s’agira de réfléchir au rôle que tiennent les médias dans l’espace public.

    Séance
    s :

    Introduction à l’histoire des médias
    Les origines de la presse en France (XVII-XVIIIe siècles)
    La presse sous la Révolution et l’Empire : en quête de liberté
    L’âge d’or de la presse (1815-1914)
    Médias et propagande durant la Grande Guerre
    Modernisation de l’information pendant l’entre-deux-guerres
    Les années sombres des médias (1939-1945)
    La presse écrite depuis la Libération
    La télévision (1). Histoire politique et institutionnelle 1
    La télévision (2). Histoire politique et institutionnelle 2
    La télévision (3). Histoire de l'information télévisée
    La révolution numérique : l’information face aux enjeux contemporains

    Bibliographie, lectures recommandées
    d'ALMEIDA Fabrice, DELPORTE Christian
    ,
    Histoire des médias en France : de la Grande Guerre à nos jours, Paris, Flammarion, 2010 (2e édition).
    BALLE Francis,
    Médias et société, Paris, Domat-Montchrestien, 2013 (16e édition).
    BARBIER Frédéric, BERTHO-LAVENIR Catherine,
    Histoire des médias, Paris, A. Colin, 2009 (3e édition).
    BLANDIN Claire, DELPORTE Christian, ROBINET François,
    Histoire de la presse en France, XIX-XXIe siècles, Paris, A. Colin, 2016.
    BOURDON Jérôme,
    Introduction aux médias, Paris, Montchrestien, Lextension Editions, 2009 (3e édition).
    CHARON Jean-Marie,
    Les médias en France, Paris, La Découverte, 2014 (2e édition).
    CHUPIN Yvan, HUBÉ Nicolas, KACIAF Nicolas,
    Histoire politique et économique des médias en France, Paris, La Découverte, 2012 (2e édition).
    JEANNENEY Jean-Noël,
    Une histoire des médias, des origines à nos jours, Paris, Le Seuil, 1996.

    Enseignant responsable :

    • CLAIRE SECAIL

  • Economie des médias

    Economie des médias

    Ects : 2
    Volume horaire : 18
    Compétence à acquérir :
    Le cours économie des médias étudie les médias en tant qu’entreprise ou groupes d’entreprises français ou internationaux. Il s’agit d’un cours de microéconomie qui étudie les comportements des entreprises et des consommateurs. Elle étudie en particulier la manière dont les rémunérations et les prix se constituent sur un marché donné.

    Nous verrons comment ces entreprises s’organisent pour adresser leur production à des citoyens qui sont aussi des consommateurs d’informations. Nous verrons également comment ces entreprises parviennent ou non à réaliser des bénéfices afin de financer leur développement.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Suivant les directives de l’université, les évaluations s’effectueront sous la forme de cas pratique en groupe lors de chaque séance, à l’exception de la première séance.

    Description du contenu de l'enseignement :
    Séance 1 : pre´sentation du cours, histoire des médias
    Séance 2 : organisation d’une rédaction
    Séance 3 : les presses quotidiennes nationale et régionale
    Séance 4 : la presse magazine
    Séance 5 : les agences de presse et les radios
    Séance 6 : la télévision
    Séance 7 : les médias digitaux : état des lieux
    Séance 8 : anciens et nouveaux médias
    Séance 9 : la publicite´
    Séance 10 : les groupes de médias
    Séance 11 : crise et mutation médiatique
    Séance 12 : digitalisation des médias
    Séance 13 : ge´oe´conomie de l'information

    Bibliographie, lectures recommandées
    Pour comprendre les médias, par Marshall McLuhan, Le Seuil, Points (1964).
    Introduction à l’histoire des médias en France de 1881 à nos jours, Agnes Chauveau Philippe Tétart, A Colin (1999)
    Cartes de Presse, par Jean-Marie Charron, Stock (1993).
    La face cachée du « Monde », par Pierre Péan et Philippe Cohen, Mille et une nuits (2003).
    La fabrication de l'information. Les journalistes et l'idéologie de la communication
    , par Florence Aubenas et Miguel Benasayag, la Découverte (1999).

    La fin des journaux et l’avenir de l’information, par Bernard Poulet, Gallimard, (2010).

    Enseignant responsable :

    • PASCAL JUNGHANS

  • Readings in Social Sciences

    Readings in Social Sciences

    Ects : 2
    Volume horaire : 18
    Compétence à acquérir :
    Given the globalization of the academic world, English has become the universal language of social science. But translations are always transpositions. The aim of this course is to introduce to fields in social sciences that are not usually taught in France : "Race, class, gender". The course will provide the students with a better understanding of social sciences in different national contexts (North America, UK, France, India) from the end of the 19th century until today.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Presence & Participation: 33% of the final note.
    In addition to reading the article package assigned to the course, the students are expected to write analyses of the mandatory papers for each session. The idea of the pre-assignment is to encourage students to read through the assigned reading before the course and it also functions as a springboard for discussion during the course: 33% of the final note.
    Curating the seminar. Every week, two students curate the seminar. They present the paper and they initiate the discussion: 33% of the final note.
    Pré-requis obligatoires :
    No prerequisite.

    Description du contenu de l'enseignement :
    The course is designed as a reading seminar in social sciences. Students are expected to read the mandatory readings in advance for each session (approx. 50 pages in English every week) and to be able to present and discuss them during the sessions with other participants. Additional readings are recommended to get a deeper understanding of the topic of the session. Academic discussion on the assigned readings and completion of the related pre-assignment are important parts of class participation.
    The theme of the course is class, gender and race and their intersections. Texts discussed come from all disciplines of social sciences: Sociology, Philosophy, Anthropology, Economics, Political Science, History, Law, because crossing boundaries of disciplines is a major way to produce new knowledge in social sciences.

     

    Bibliographie, lectures recommandées
    Classics on Race, Class, Gender

    E. P. Thompson, “Time, Work-Discipline and Industrial Capitalism”,
    Past & Present, 38, 1967: 56-97 (41p.)

    Ann Oakley,
    Sex, Gender & Society, 1972 (extracts, 25 p.)

    Ann Oakley,
    The Sociology of Housework, 1974 (extracts, 32 p.)

    WEB DuBois,
    The Philadelphia Negro, 1899 [1996] (extracts)

    WEB DuBois,
    “Strivings of the Negro People”, The Atlantic, 1897

    James Baldwin,
    Notes of a Native Son, 1955 (extracts, 19p.)

    Film, Raoul Peck,
    I am not your Negro, 2016 (1H34)

    Joan Scott,
    « Gender: A Useful Category of Historical Analysis », in
    Gender and the Politics of History, 1988.

    Ranajit Guha, “On Some Aspects of The Historiography of Colonial India”,
    Subaltern Sudies, 1982 (5p.)

    Ranajit Guha, “The Prose of Counter-Insurgency”,
    Subaltern Sudies, 1982 (21p.)


    Race, Class, Gender as Useful Categories of Social Sciences Today

    Kimberley Crenshaw, “Demarginalizing the Intersection of Race and Sex: A Black Feminist Critique of Antidiscrimination Doctrine, Feminist Theory and Antiracist Politics”, University of Chicago Legal Forum, 1989.
    Kimberley Crenshaw, “The urgency of intersectionality”, TED conference, oct 2016.
    Matthew Desmond,
    Evicted, Poverty and Profit in the American City, Crown Publishers, 2016 [Prologue, chap 6 + “about this project”]

    Cheryl Harris, “Whiteness as Property”,
    Harvard Law Review, 106, 1993, (86p.)

    Annette Gordon-Reed,
    The Hemingses of Monticello, An American Family, Norton and co, 2008 [extracts].

    Arlie Hochschild,
    Strangers in Their Own Lands, 2016 (extracts)

    Enseignant responsable :

    • CELINE BESSIERE

  • Sociologie de la mondialisation

    Sociologie de la mondialisation

    Ects : 2
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2 ECTS
    Compétence à acquérir :
    Connaissance du processus sur le temps long
    Identification des principaux acteurs
    Maîtrise des enjeux contemporains de la mondialisation et des questions qu'ils posent
    Mode de contrôle des connaissances :
    100% Examen Final : Dissertation.
    Pré-requis recommandés :
    pas de pré-requis
    Pré-requis obligatoires :
    pas de pré-requis obligatoires

    Description du contenu de l'enseignement :
    Le cours revient sur le temps long de la mondialisation en recherchant les mécanismes qui
    gouvernent ce processus d’accélération des échanges, d’extension et d’intensification
    des relations sociales à l’échelle du monde.
    L’objectif est de mettre en évidence les formes de relations entre États et entre sociétés
    qui sous-tendent la mondialisation et de s’interroger sur ses acteurs déterminants, leurs luttes
    et concurrences. La dernière partie aborde quelques enjeux contemporains, autour des
    élites de la mondialisation, des migrations, des transformations sociales et culturelles, etc.

    Pour chaque séance, il est conseillé de lire au moins un des articles proposés et disponibles sur Mycourse.

    Bibliographie, lectures recommandées
    BAYART Jean-François,
    Le Gouvernement du monde. Une critique politique de la globalisation, Paris, Fayard, 2004
    DOLLFUS Olivier,
    La Mondialisation, Paris, Presses de Sciences Po, 2007
    GRAZ Jean-Christophe,
    La gouvernance de la mondialisation, Paris, La Découverte, 2010 [3° éd.]
    HELD David et McGREW A. (dir.),
    The Global Transformations Reader, Cambridge, Polity Press, 2000
    LECLER Romain,
    Sociologie de la mondialisation, Paris, La Découverte, 2013

    Enseignant responsable :

    • CATHERINE ACHIN

  • Economic Sociology

    Economic Sociology

    Ects : 2
    Volume horaire : 18

    Description du contenu de l'enseignement :
    "Readings in Socio-Economics" is a first and foremost a seminar in which you will read (a lot) and discuss about economic power. There is no technical prerequisite, except from your willingness to engage in challenging readings. Drawing from institutional economics, political economy, political science and sociology, we will discover how social scientists have studied the domination exercised by large corporations over their workforce and over other companies (session 2 to 6), as well as the the influence of dominant firms and high-net-worth individuals upon other domains of human activities that have their own logics – especially politics (sessions 7 to 9). Eventually, we will tend to collectively assess HBS Professor Zuboff’s claim about the development of what she coins "
    surveillance capitalism" (sessions 10 to 12). Grading will be based on the average of two reading assignments (random pick) and one collective work on part 1, 2 or 3 of
    The Age of Surveillance capitalism. All the texts (and the documentary movie) will available on MyCourse and by emails (pdf or epub formats).

    Enseignant responsable :

    • PAUL LAGNEAU-YMONET

  • Économie du développement

    Économie du développement

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    Maîtriser les approches fondatrices de l'économie du développement. Identifier les aspects spécifiques du fonctionnement des économies en développement et de leur insertion internationale
    Mode de contrôle des connaissances :
    Examen terminal et contrôle continu
    Pré-requis obligatoires :
    Microéconomie 1
    Macroéconomie 1

    Description du contenu de l'enseignement :
    Description de l'Enseignement :

    L'enseignement se décompose de la façon suivante :

    Partie introductive : Développement, économie du développement et acteurs du développement
    Partie I : Les manifestations du sous-développement
    Chapitre I : Pauvreté des nations et pauvreté des hommes •Chapitre II : Au-delà de la pauvreté, les autres manifestations du sous-développement
    •Partie II : Modèles et théories du développement •Chapitre II : Les théories classiques de la croissance économique et du développement •Chapitre III : Les modèles contemporains du développement et du sous-développement.

    Méthodes de l'Enseignement :
    Cours magistral.

    Bibliographie, lectures recommandées
    En français :
      •Raffinot, Marc (2015) «Economie du développement », Paris : Dunod, Collection Eco Sup •Brasseul, Jacques et Lavrard-Meyer, Cécile (2016) «Economie du développement », Paris : Armand Colin, Collection U Économie •
    Lindauer,
    David,
    Perkins,
    Dwight H. et
    Radelet,
    Steven (2008) «Economie du développement », Deboeck supérieur.


    En anglais :
      • Todaro, Michael P. et Smith, Stephen C. (2015) « Economic Development », 12th edition, Pearson Education.
     

    Enseignant responsable :

    • EMMANUELLE LAVALLEE

  • Islam and the State

    Islam and the State

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    This course has three main objectives.
    (1) At an empirical level, it aims at giving students a solid knowledge in the political history of Islam and the various forms of State and political power it has given birth to over more than ten centuries.
    (2) The point is also to present a specific understanding of a practice of power far removed from what can be observed in Western democracies, and to help students being proactive actors at reinventing a possible relationship between a State and its citizens.
    (3) By doing so, this course will also aim at triggering a shared reflection on theoretical concepts of political science, and a questioning of the universality of some of what western political science sees as basic elementary truths and laws in politics-inpractice.

    At the end of the course, the students enrolled will have an advanced understanding of
    (1) Islam as a series of beliefs, ideas, paradigms, values;
    (2) Islam as a matrix for different approaches of the notions of State and power;
    (3) the main differences between major Islamic and jihadist movements; (4) the role and weight of Islam within the institutional, political contemporary stakes in Middle-Eastern countries.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Each student is expected to submit three book reports:
    • BROWN Jonathan, Muhammad. A Very Short Introduction, Oxford University Press, 2011.
    • SILVERSTEIN Adam, Islamic History, Oxford University Press, 2010.
    • MITCHELL Richard, The Society of the Muslim Brothers, Oxford University Press, 1993. 4 Each paper, of 2 500 words, should not only summarize the content of the assigned text, but also—and more importantly—assess the author’s arguments critically, draw out the reading’s relevance to the themes of the course.

    Description du contenu de l'enseignement :
    The emergence of the Association of the Muslim Brotherhood in Egypt at the end of the 1920s, the Iranian Revolution of 1979, the attacks of September 11, 2001 on the USA, the attacks on the Bataclan and the Stade de France in 2015, the expansion of the Islamic State in Iraq and Syria, the reforms in Saudi Arabia by the Crown Prince Muhammad ibn Salman in the early 2010s, the Iranian-Saudi rivalry in the Middle-East ... The relationship between Islam and politics has been written about extensively over the last few decades. Observers – academics, experts, journalists, military and intelligence analysts – but also actors themselves – preachers, state officials, community leaders and militiamen, mere believers – all have a particular understanding and their own assessment of this link.
    But interpretations, theoretical modelling and personal experiences compete with each other, producing a cacophony that is more often sterile than heuristic. Islam and Islamism on the one hand; Wahhabism, Salafism, jihadism, radicalism, fundamentalism on the other, are all concepts that generate amalgamations that have real and sometimes unfortunate impacts on the living together, public policies, the delimitation of public freedoms, as well as international relations and global security. 2
    This course aims to provide an overview of empirical as well as analytical and theoretical knowledge on the subject of the interaction between Islam and the notions of state and power. The course will combine historical, sociological and anthropological approaches in order to provide students with a concrete knowledge of Islam as a religion and as a matrix of a series of political thoughts that are both sophisticated and different from Western European and North American models. But it will be just as much a question, through practical and empirical case studies, of engaging an advanced reflection on the theoretical models and systematic political rationalities carried by ideologies driven by values and history of Islam.
    In doing so, this course is fully in line with a classical political science training, by encouraging students, in a comparative approach, to question and explore the limits of the elementary notions of the discipline, starting with that of the State, domination and government, deliberative decision-making processes, recourse to collective violence, mobilization, civil war, secularism, and regalian functions.

    Bibliographie, lectures recommandées
    ADRAOUI Muhamed Ali, Salafism Goes Global: From the Gulf to the French Banlieues, Oxford University Press, 2020.
    BUCHTA Wilfried, Who Rules Iran? The Structure of Power in the Islamic Republic, WINEP, 2002.
    COLE Juan, Muhammad: Prophet of Peace Amid the Clash of Empires, Bold Type Books, 2018.
    DAHER Aurélie, Hezbollah. Mobilization and Power, Hurst/Oxford University Press, 2019. SAAD Amal, « Challenging the Sponsor-Proxy Model: the Iran-Hizbullah Relationship », Global Discourse, vol. 9, n°4, pp. 627-650.
    ESPOSITO John, What Everyone Needs to Know about Islam, Oxford University Press, 2011.
    KEPEL Gilles, Away from Chaos. The Middle East and the Challenge to the West, Columbia University Press, 2020. KURZMAN Charles, Iran. The Unthinkable Revolution, Harvard University Press, 2005.
    LACROIX Stéphane, Awakening Islam: The Politics of Religious Dissent in Contemporary Saudi Arabia, Harvard University Press, 2011. MITCHELL Richard, The Society of the Muslim Brothers, Oxford University Press, 1993.
    PISCATORI James, SAIKAL Amin, Islam Beyond Borders: The Umma in World Politics, Cambridge University Press, 2019. ROY Olivier, Globalized Islam. The Search for a New Ummah, Columbia University Press, 2006.
    ROY Olivier, Secularism Confronts Islam, Columbia University Press, 2007.

    Enseignant responsable :

    • Aurélie DAHER

Enseignements obligatoires

  • Anglais

    Anglais

    Ects : 2
    Volume horaire : 18
    Compétence à acquérir :
    - Améliorer la compréhension et l’expression de langue anglaise, à l’oral comme à l’écrit
    - Développer un esprit critique et d’analyse sur des sujets contemporains
    Mode de contrôle des connaissances :
    Contrôle continu 50%
    Examen 50%

    Description du contenu de l'enseignement :
    En L3, seize groupes d'anglais sont proposés aux étudiants dont :

    1 groupe annuel de "mise à niveau" réservé aux étudiants débutants ou faibles qui, pour des raisons particulières de scolarité, ne seraient pas en mesure de suivre un enseignement linguistique de niveau licence.

    15 groupes annuels : compréhension et expression orales et presse anglophone. Les étudiants sont inscrits dans un groupe à l’année avec un cours de ‘presse anglophone’ pendant un semestre et un cours de ‘compréhension et production orales’ pendant l’autre.

    PRESSE ANGLOPHONE

    Objectifs :

    À l’issue du cours, les étudiants doivent être capables de :
    - Identifier les deux grands genres de quotidiens au Royaume-Uni (tabloids, broadsheets).
    - Identifier les grands genres journalistiques (leader, column, editorial, dispatch, etc.) avec leurs caractéristiques et leurs objectifs (convaincre ou informer).
    - Comprendre et analyser des articles de la presse anglo-saxonne traitant de thèmes de société.
    - Présenter à l’oral une revue de presse.
    - Rédiger un article sur une thématique pas forcément étudiée en classe en respectant les caractéristiques d’un genre journalistique donné.

    Examen final (1h30) :

    Analyse d’un article de presse avec questions de compréhension générale et lexicale ainsi qu’une analyse des structures des articles et des techniques journalistiques (notées sur 8 ou 10 points), puis la rédaction d’un article portant sur la thématique de l’article fourni et respectant les caractéristiques d’un genre journalistique imposé (notée sur 10 ou 12 points).

    COMPRÉHENSION ET EXPRESSION ORALES

    La thématique commune à tous les groupes est l’éthique, en lien avec des sujets variés (science, sociologie, art, monde de l’entreprise, écologie etc.).

    Objectifs :

    À l’issue du cours, les étudiants doivent être capables de :
    - Faire une présentation orale en groupe.
    - Participer à un débat de façon active et articulée.
    - Prendre des notes pendant une présentation ou une lecture de document audio ou vidéo.
    - Rédiger un discours argumenté adoptant le point de vue d’un des intervenants d’un document audio ou vidéo.

    Examen final (1h30) :

    Suite à l’écoute d’un document audio ou vidéo d’une durée de 5 minutes environ, traitant d’un thème lié à l’éthique, rédiger un discours argumenté adoptant le point de vue d’un des intervenants. L’argumentation sera complétée d’éléments de réflexion personnels.


    Enseignants responsables :
    · Gwénaelle HAMEL, presse anglophone
    · Ludovic LE SAUX, compréhension et expression orales
     

    Enseignant responsable :

    • GWENAELLE HAMEL
    • LUDOVIC LE SAUX

  • Politique comparée et sociologie de l’Europe

    Politique comparée et sociologie de l’Europe

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    Penser l'Europe, son histoire et la manière dont elle a été écrite et imposée. Penser l'Europe dans la diversité des systèmes politiques nationaux qui la composent, et la penser à l'aune des institutions communautaires. Se doter de connaissances sociohistoriques, d'un regard comparatif et d'outils théoriques et méthodologiques pour penser l'évolution des formes d'organisation politique en Europe et de l'Europe. Bref, penser l'Europe, plutôt qu'être pensée par elle.
    Mode de contrôle des connaissances :
    CC
    Pré-requis obligatoires :
    Connaissance de base en science politique, en sociologie, et/ou histoire contemporaine.

    Description du contenu de l'enseignement :
    La première partie de l’enseignement proposera une analyse comparée des trajectoires des Etats et des régimes politiques en Europe depuis la fin du XIXe siècle. Dans un premier temps, le propos sera consacré à la diffusion du gouvernement représentatif, aux expériences autoritaires et totalitaires qu’ont connues plusieurs pays européens, ainsi qu’aux processus de transition démocratique. Dans un second temps la comparaison portera sur les forces politiques et sociales (partis, groupes d’intérêts, sociétés civiles), afin de comprendre leurs rôles dans le fonctionnement et les transformations des régimes, ainsi que leurs mutations tout au long des XXe et XXIe siècles.
    Avant de retracer les moments-clés de la construction historique de l'Europe politique depuis 1957, de présenter les principaux traits des institutions européennes et de resituer les termes du débat politique (Europe supranationale ou intergouvernementale ; Europe économique ou sociale ; construction d'une citoyenneté européenne et d'un espace public européen), la seconde partie de l'enseignement analysera, sur la plus longue durée et à grands pas, l'idée d'Europe et les valeurs censées la fédérer. Invitation sera ici faite à une lecture réflexive sur la manière dont s'écrit l'histoire de l'Europe.

    Méthodes de l'Enseignement : Cours et études de cas.


    Pré requis

    Connaissances de base en science politique, en sociologie et/ou histoire contemporaine.

    Bibliographie indicative

    Régimes et forces politiques en Europe :

    Aucante Yohann, Dézé Alexandre,
    Les systèmes de partis dans les démocraties occidentales. Le modèle du parti-cartel en question, Paris, Presses de Sciences Po, 2008.

    Briquet, Jean-Louis,
    Mafia, justice et politique en Italie. L’affaire Andreotti dans la crise de la République (1992-2004), Paris, Karthala, Recherches internationales, 2007.

    Burrin, Philippe,
    Fascisme, nazisme, autoritarisme, Paris, Seuil, 2000.

    Charle Christophe,
    La crise des sociétés impériales. Allemagne, France, Grande-Bretagne (1900-1940),Paris, Seuil, 2001.

    De Waele, Jean-Michel et Magnette, Paul,
    Les démocraties européennes, Paris, A. Colin, 2008.

    Dormagen, Jean-Yves,
    Logiques du fascisme. L’État totalitaire en Italie, Paris, Fayard, 2008.

    Gaxie, Daniel,
    La démocratie représentative, Paris, Montchrestien, 2000.

    Heurtaux, Jerôme, Pellen, Cédric (dir.),
    1989 à l’Est de l’Europe. Une mémoire controversée, La Tour d’Aigues : Éditions de l’Aube, 2009.

    Kershaw, Ian,
    Qu’est-ce que le nazisme ? Problèmes et perspectives d’interprétation, Paris, Gallimard, (1985) 1992.

    Linz, Juan J.,
    Régimes totalitaires et autoritaires, Paris, Armand Colin, 2006 (2000).

    Meny, Yves et Surel, Yves,
    Politique comparée : les démocraties. Allemagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Paris, Montchrestien, 2009.

    Quermonne, Jean-Louis,
    Les régimes politiques occidentaux, Pairs, Seuil coll. Points essais, 2006.

    Roger, Antoine,
    Des partis pour quoi faire ? La représentation politique en Europe centrale et orientale, Bruxelles, Bruylant, 2003.

    Rokkan, Stein et Lipset, Seymour Martin,
    Party Systems and Voter Alignments: Cross-National Perspectives, New York, Free Press, 1967.

    Sawicki, Frédéric et Vervaecke , Philippe, dir., « La fabrique des partis en Grande-Bretagne »,
    Politix, 2008/1 n° 81.


    Valeurs, cultures, nations, civilisations en Europe et hors d'Europe :

    Barbé Philippe,
    L'anti-choc des civilisations : médiations méditerranéennes, La Tour d'Aigues : Éd. de l'Aube, 2006.

    Braudel Fernand,
    Grammaire des civilisations, Flammarion, 2010 (1963).

    Bulliet Richard W.,
    La civilisation islamo-chrétienne : son passé, son avenir, Paris : Flammarion, 2006.

    Crépon Marc,
    La culture de la peur. II. La guerre des civilisations, Paris, Galillée, 2010

    Galland Olivier et Lemel Yannick,
    Valeurs et cultures en Europe, Paris, La Découverte « Repères », 2007.

    Goody Jack,
    Le vol de l'histoire. Comment l'Europe a imposé le récit de son passé au reste du monde, Paris, Gallimard, 2010.

    Huntington Samuel,
    Le choc des civilisations, Paris, Odile Jacob, 1997.

    Polanyi Karl,
    La grande transformation. Aux origines politiques et économiques de notre temps, Paris, Gallimard, 1983 [1944].

    Thiesse Anne-Marie,
    La création des identités nationales, Paris, Seuil, 1999.


    Institutions européennes :

    Anderson Perry,
    Le nouveau vieux monde, Marseille, Agone, 2011.

    Baisnée Olivier, R. Pasquier (dir.),
    L'Europe telle qu'elle se fait, Paris, CNRS, 2007.

    Cohen Antonin,
    De Vichy à la Communauté européenne, Paris, Presses Universitaires de France, 2012.

    Cohen Antonin,
    Le régime politique de l’Union européenne, Paris, La Découverte « Repères », 2014.

    Courty Guillaume et Devin Guillaume,
    La construction européenne, Paris, La Découverte « Repères », 2010.

    Dehousse Renaud (dir.),
    Politiques européennes, Paris, Presses de Sciences-po, 2009.

    Gaxie Daniel, N. Hubé, (dir.),
    L'Europe des européens, Paris, Economica, 2011.

    Georgakakis Didier (dir.),
    Le champ de l’eurocratie, Paris, Economica, 2012.

    Georgakakis Didier (dir.),
    Les métiers de l'Europe politique, Strasbourg, PUS, 2002.

    Gerbet Pierre,
    La construction de l'Europe, Paris, Armand Colin, 2007.

    Mérand Frédéric, J. Weisbein,
    Introduction à l'Union européenne, Bruxelles, De Boeck, 2011.

    Salais Robert,
    Le viol d’Europe, Paris, PUF, 2013.

    Bibliographie, lectures recommandées
    Régimes et forces politiques en Europe :
    Aucante Yohann, Dézé Alexandre, Les systèmes de partis dans les démocraties occidentales. Le modèle du parti-cartel en question, Paris, Presses de Sciences Po, 2008.
    Briquet, Jean-Louis, Mafia, justice et politique en Italie. L’affaire Andreotti dans la crise de la République (1992-2004), Paris, Karthala, Recherches internationales, 2007.
    Burrin, Philippe, Fascisme, nazisme, autoritarisme, Paris, Seuil, 2000.
    Charle Christophe, La crise des sociétés impériales. Allemagne, France, Grande-Bretagne (1900-1940), Paris, Seuil, 2001.
    De Waele, Jean-Michel et Magnette, Paul, Les démocraties européennes, Paris, A. Colin, 2008.
    Dormagen, Jean-Yves, Logiques du fascisme. L’État totalitaire en Italie, Paris, Fayard, 2008.
    Gaxie, Daniel, La démocratie représentative, Paris, Montchrestien, 2000.
    Heurtaux, Jerôme, Pellen, Cédric (dir.), 1989 à l’Est de l’Europe. Une mémoire controversée, La Tour d’Aigues : Éditions de l’Aube, 2009.
    Kershaw, Ian, Qu’est-ce que le nazisme ? Problèmes et perspectives d’interprétation, Paris, Gallimard, (1985) 1992.
    Linz, Juan J., Régimes totalitaires et autoritaires, Paris, Armand Colin, 2006 (2000).
    Meny, Yves et Surel, Yves, Politique comparée : les démocraties. Allemagne, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Italie, Paris, Montchrestien, 2009.
    Quermonne, Jean-Louis, Les régimes politiques occidentaux, Pairs, Seuil coll. Points essais, 2006.
    Roger, Antoine, Des partis pour quoi faire ? La représentation politique en Europe centrale et orientale, Bruxelles, Bruylant, 2003.
    Rokkan, Stein et Lipset, Seymour Martin, Party Systems and Voter Alignments: Cross-National Perspectives, New York, Free Press, 1967.
    Sawicki, Frédéric et Vervaecke , Philippe, dir., « La fabrique des partis en Grande-Bretagne », Politix, 2008/1 n° 81.

    Valeurs, cultures, nations, civilisations en Europe et hors d'Europe :
    Barbé Philippe, L'anti-choc des civilisations : médiations méditerranéennes, La Tour d'Aigues : Éd. de l'Aube, 2006.
    Braudel Fernand, Grammaire des civilisations, Flammarion, 2010 (1963).
    Bulliet Richard W., La civilisation islamo-chrétienne : son passé, son avenir, Paris : Flammarion, 2006.
    Crépon Marc, La culture de la peur. II. La guerre des civilisations, Paris, Galillée, 2010
    Galland Olivier et Lemel Yannick, Valeurs et cultures en Europe, Paris, La Découverte « Repères », 2007.
    Goody Jack, Le vol de l'histoire. Comment l'Europe a imposé le récit de son passé au reste du monde, Paris, Gallimard, 2010.
    Huntington Samuel, Le choc des civilisations, Paris, Odile Jacob, 1997.
    Polanyi Karl, La grande transformation. Aux origines politiques et économiques de notre temps, Paris, Gallimard, 1983 [1944].
    Thiesse Anne-Marie, La création des identités nationales, Paris, Seuil, 1999.

    Institutions européennes :
    Anderson Perry, Le nouveau vieux monde, Marseille, Agone, 2011.
    Baisnée Olivier, R. Pasquier (dir.), L'Europe telle qu'elle se fait, Paris, CNRS, 2007.
    Cohen Antonin, De Vichy à la Communauté européenne, Paris, Presses Universitaires de France, 2012.
    Cohen Antonin, Le régime politique de l’Union européenne, Paris, La Découverte « Repères », 2014.
    Courty Guillaume et Devin Guillaume, La construction européenne, Paris, La Découverte « Repères », 2010.
    Dehousse Renaud (dir.), Politiques européennes, Paris, Presses de Sciences-po, 2009.
    Gaxie Daniel, N. Hubé, (dir.), L'Europe des européens, Paris, Economica, 2011.
    Georgakakis Didier (dir.), Le champ de l’eurocratie, Paris, Economica, 2012.
    Georgakakis Didier (dir.), Les métiers de l'Europe politique, Strasbourg, PUS, 2002.
    Gerbet Pierre, La construction de l'Europe, Paris, Armand Colin, 2007.
    Mérand Frédéric, J. Weisbein, Introduction à l'Union européenne, Bruxelles, De Boeck, 2011.
    Salais Robert, Le viol d’Europe, Paris, PUF, 2013.

    Enseignant responsable :

    • VINCENT GAYON

  • Sociologie politique, institutions et personnel politique

    Sociologie politique, institutions et personnel politique

    Ects : 4
    Volume horaire : 36

    Enseignant responsable :

    • RENAUD DORANDEU

  • Sociologie du travail

    Sociologie du travail

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    Ce cours propose de dresser un panorama de la sociologie du travail et de l’emploi. L'objectif de cet enseignement est de fournir des outils d'analyse permettant de mieux comprendre les transformations du travail et de l’emploi depuis une trentaine d’années en partant de l’analyse du travail industriel et de la construction du salariat au XIXème siècle. Il permettra ainsi de saisir les déplacements opérés par la sociologie du travail et de l’emploi pour appréhender ces transformations : crise du salariat et renouveau du travail indépendant, chômage de masse et précarisation de l’emploi, extension et transformations des services, rationalisation et intensification du travail, maintien et renouvellement des inégalités au travail.

     
    Mode de contrôle des connaissances :
    L’evaluation consistera en un dossier remis à la suite d’une enquête de terrain (50 %) et une dissertation en fin d’annee portant sur le contenu du cours et les textes étudiés (50 %)

    Description du contenu de l'enseignement :
    Le cours articulera une présentation des théories, enquêtes et méthodes de la sociologie du travail avec une lecture collective de textes de références.

    Bibliographie, lectures recommandées
    Christelle Avril, Marie Cartier, Delphine Serre (2010),
    Enquêter sur le travail, La Découverte, Paris.
    Antoine Bevort, Annette Jobert, Michel Lallement, Arnaud Mias (dir.),
    Dictionnaire du travail, PUF, Quadrige, Paris.
    Michel Lallement (2007),
    Le travail. Une sociologie contemporaine, Folio, Paris.
    Thierry Pillon et François Vatin (2007),
    Traité de sociologie du travail, Octarès, Toulouse.

    Enseignant responsable :

    • SOPHIE BERNARD
    • JULIE LANDOUR
    • ARNAUD MIAS
    • SARAH ABDELNOUR

  • Economie publique et des politiques Publiques

    Economie publique et des politiques Publiques

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    Cet enseignement propose un tour d'horizon de la place, des rôles et des enjeux de l'intervention publique dans l'économie, dans une approche relativement peu formalisée.

    Description du contenu de l'enseignement :
    I. Pour quoi et pourquoi l'intervention publique?

    Etat et finances publiques

    Critères, justifications théoriques et contraintes des politiques publiques

    II. Comment financer l'intervention publique?

    Système fiscal, efficacité économique et justice sociale

    III. Quelle intervention publique et comment? A. règlementation publique

    Externalités, monopoles naturels, asymétries d'information

    IV. Quelle intervention publique et comment? B. services publics

    Biens collectifs, production publique, financement public, régulation publique, gestion publique

    V. Quelle intervention publique et comment? C. inégalités

    Assurances sociales, inégalités, redistribution

    VI. Quelle intervention publique et comment? D. macroéconomie

    Conditions d'efficacité et limites des politiques budgétaires

    Zone euro et politique budgétaire

    Méthodes de l'Enseignement

    Cours et études de cas

    Pré requis

    Aucun (notions d'économie générale utiles)

    Bibliographie

    A. Bénassy-Quéré, B. Cœuré, P. Jacquet et J. Pisani-Ferry,
    Politique économique, De Boeck, 3°éd. 2012.

    A. Bozio et J. Grenet (éds),
    Economie des politiques publiques, Coll. Repères, La Découverte, Paris, 2010.

    F. Lévêque,
    Economie de la règlementation, Coll. Repères, La Découverte, Paris, 2004 (2 nde éd.).

    Enseignant responsable :

    • FRANCK BIEN

  • Macroéconomie

    Macroéconomie

  • Politiques sociales

    Politiques sociales

    Ects : 4
    Compétence à acquérir :
    Le cours mêle sociologie, science politique et histoire. Il vise à doter les étudiant·es d’un socle de connaissances et de concepts sur l’histoire et la sociologie de la protection sociale de ses origines à nos jours dans le monde occidental, de façon comparée.
    Mode de contrôle des connaissances :
    La validation du cours est affectée de 4 ECTS, qui équivalent à
    120 h de travail, dont 36 h en face-à-face. Cela signifie 84 h de travail personnel, soit 7 heures hebdomadaires en plus des cours, réparties entre lecture des textes et des ouvrages de référence, recherche bibliographique, préparation des exposés et des examens.


    Les textes sont disponibles avant le début du cours.Ils sont à lire obligatoirement avant chaque séance, y compris la première . Les séances, d’une durée de trois heures, sont organisées comme suit sauf s’agissant de la première, pour laquelle les textes devront avoir été lus et pourront faire l’objet de commentaires par les étudiants, à la demande du professeur.

    Pour chacune des autres séances, environ cinq étudiants ont préparé un des
    exposés proposés et rédigé une présentation d’environ trois pages (plan, idées principales, introduction, conclusion, extraits). Un seul des cinq étudiants, tiré au sort, présente le travail collectif pendant un quart d’heure. Le groupe est constitué par le professeur, par ordre alphabétique, lors de la première séance. Le travail collectif est à la fois un travail de recherche bibliographique (trouver les bons articles scientifiques ou les ouvrages, manuels pour répondre à la question), de réflexion, de problématisation et de présentation (argumentation, plan). Des questions sont ensuite posées par le professeur à l’ensemble du groupe. Des questions peuvent également être posées, au groupe ou à l’ensemble des étudiants présents, sur la compréhension des textes dont la lecture est obligatoire. Le cours revient ensuite sur les grandes notions à posséder.
    Pré-requis recommandés :
    Sociologie historique, politique comparée
    Pré-requis obligatoires :
    Aucun

    Description du contenu de l'enseignement :
    Le cours revient sur la genèse de l’Etat-providence et sur les raisons et les modalités du développement de celui-ci ainsi que sur les grandes étapes qui ont marqué son avènement (lois visant à réglementer la durée du travail, loi sur les accidents du travail, premières lois d’assurance sociale...). Il précise les évolutions récentes de la protection sociale s’agissant tant des acteurs que du financement, en prenant en considération les différents niveaux de régulation : échelles internationale, européenne, nationale, départementale. Les différents risques et les différentes politiques constitutives d’une vision élargie de la protection sociale font chacune l’objet d’une séance : chômage, santé, logement… À cette occasion, le cours propose une sociologie des politiques sociales qui se fonde sur l’analyse du rôle des acteurs, des dispositifs réglementaires et des publics.

    Bibliographie, lectures recommandées
    Trois ouvrages de référence traitant de problématiques centrales sont considérés comme lus avant la fin du cours. Ils font l’objet d’une évaluation.

    Les trois ouvrages de référence à lire obligatoirement sont les suivants :
    - Robert Castel,
    L’insécurité sociale, Qu’est-ce qu’être protégé ?, Paris, Seuil, 2003, 95 p.
    - Vincent Dubois,
    La Vie au guichet. Relation administrative et traitement de la misère, Paris, Economica, 2010 (3e éd.), 204 p.
    - G
    østa Esping-Andersen,
    Les trois mondes de l’Etat providence. Essai sur le capitalisme moderne, Paris, Presses universitaires de France, « Le Lien social », 2007, 310 p. (
    en ligne sur CAIRN)

    Enseignant responsable :

    • CHOUKRI HMED
    • DOMINIQUE MEDA

Enseignements optionnels

  • Sociologie des médias

    Sociologie des médias

    Ects : 2
    Volume horaire : 18

    Enseignant responsable :

    • PHILIPPE RIUTORT

  • Droit des médias

    Droit des médias

    Ects : 2
    Volume horaire : 18

    Enseignant responsable :

    • TEWFIK BOUZENOUNE

  • Séminaire ENS 2

    Séminaire ENS 2

    Ects : 4
    Volume horaire : 36
    Compétence à acquérir :
    - Être capable d'identifier les grandes scansions historiques et les caractéristiques sociologiques et politiques structurelles propres au monde arabe ;
    - Adopter un point de vue arabocentré et non plus européocentré ;
    - Être capable de réfléchir de façon comparée, tant sociologiquement qu'économiquement, politiquement et historiquement ;
    - Mettre à distance le discours médiatique et politique dominant sur cette région ;
    - Expliquer et comprendre les transformations politiques actuelles du monde arabe ;
    - Replacer ces transformations dans le système des relations internationales mondial ;
    - Lire, Analyser et Critiquer des textes des plus grands spécialistes en français et en anglais et les commenter à l'oral.
    Mode de contrôle des connaissances :
    La validation de ce cours de 36 heures est affecte´e de 4 ECTS, qui e´quivalent a` 120 h de travail , dont 36 h en face-a`-face. Cela signifie 84 h de travail personnel , soit 7h hebdomadaires, re´parties entre lecture des textes et des ouvrages de re´fe´rence, recherche bibliographique, pre´paration des expose´s et des examens.
    Les 14 textes, mis a` la disposition des e´tudiants avant la rentre´e, sont a` lire obligatoirement avant chaque se´ance (y compris la premie`re). Deux e´tudiant·es sont tire´·es au sort à chaque séance pour exposer en une dizaine de minutes devant la classe les principales ide´es des textes obligatoires ainsi qu’une se´rie de questions que pose la lecture de ces textes (en termes de the`se soutenue, de comparatisme, de production des donne´es empiriques, de pertinence the´orique, etc.). Cinq textes recommande´s sont a` lire pour le partiel final.
    Des documents comple´mentaires (cartes, vide´os, documentaires, articles de presse, liens internet...) sont en ligne sur l’Espace nume´rique de travail (MyCourse). Il est fortement recommande´ de les visionner avant les cours.

    E´valuation
    La note finale est compose´e pour 50 % de la note de contro^le continu (comprenant, pour moitie´, la note de pre´sentation des textes et pour l’autre moitie´ la note au devoir surveille´ de mi-parcours) et pour 50 % de la note de devoir final.
    Pré-requis recommandés :
    Des bases en sociologie historique et en politique comparée sont recommandées, mais non obligatoires.
    Pré-requis obligatoires :
    Aucun. Il s'agit d'un cours d'initiation et non d'approfondissement.

    Description du contenu de l'enseignement :
    Le monde arabe connai^t depuis la fin 2010 une se´rie de bouleversements politiques et sociaux de grande envergure, rapidement caracte´rise´s par l’expression « printemps arabes ». Le cours cherchera a` fournir des cle´s de compre´hension de ces transformations, en adoptant une focale sociohistorique et comparative. On abordera les the´matiques de la construction de l’Etat- nation, de l’autoritarisme, des oppositions civiques et politiques, des mobilisations et des changements de re´gime, du rôle des islamistes, du conflit israélo-arabe, etc., en les illustrant par des cas historiques et sociologiques spe´cifiques.

    Bibliographie, lectures recommandées
    Cinq ouvrages aideront à mieux entrer dans le vif du sujet et à mieux saisir la complexité de la situation :
    - Assia Boutaleb, Marie Vannetzel et Amin Allal,
    Introduction aux mondes arabes en (r)évolution, Louvain-la-Neuve, De Boeck Supérieur, 2018. - Hamit Bozarslan,
    Sociologie politique du Moyen-Orient, Paris, La De´couverte, coll. « Repe`res », 2011. (Synthèse intéressante des grands défis sociopolitiques qui agitent la région) - Leyla Dakhli,
    Histoire du Proche-Orient contemporain, Paris, La De´couverte, Repe`res, 2015. (Synthèse historique pertinente) - Elizabeth Picard,
    La politique dans le monde arabe, Paris, Armand Colin, 2006. (Pour approfondir certains thèmes politiques actuels, par des spécialistes français.e.s reconnu.e.s) - Eugene Rogan,
    Histoire des Arabes de 1500 à nos jours, Paris, Perrin, 2013. (L'ouvrage de référence de tout le cours, à acheter si possible, et à lire intégralement !)

    Enseignant responsable :

    • CHOUKRI HMED

  • Séminaire ENS 2

    Séminaire ENS 2

    Ects : 2
    Volume horaire : 18
    Compétence à acquérir :
    This course aims at developing students’ awareness of the main political issues at stake in the United Kingdom and the United States today. A presentation and analysis of the two political systems will be followed by discussions of current political problems. The course involves the students’ capacity to apply their knowledge in sociology and political science to contemporary political issues, while enhancing their oral and written communication skills in English.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Course work: oral participation to discussions and debates based on academic readings, course questions, video analyses.
    Exam: course questions, video analysis and essay.
    Pré-requis recommandés :
    A background in social sciences is useful but not necessary for the course.
    Pré-requis obligatoires :
    Intermediate or advanced level: a good standard of oral and written English is necessary for this course.

    Description du contenu de l'enseignement :
    The course will deal with the analysis of political institutions and issues in the UK and the US. It will begin with an introduction to politics, and for each country, an introduction to the main institutions and constitutional features. A landscape of the main political parties and people’s political choices will be presented. Finally some contemporary issues will be the focus of our attention – social movements, ethnic votes, nationalism etc.
    Students will be asked to prepare each class with readings (articles, book excerpts) and videos (film extracts, TV series and programs, news reports). Classes will comprise short lectures, analysis of case studies, discussions and debates. Comparisons will be drawn between other countries such as France.

    Bibliographie, lectures recommandées
    Giddens and Sutton (2013)
    Sociology, Cambridge: Polity. Chapter 22 Politics, Government and Social Movements. Chapter 23 Nations, War and Terrorism.
    McKay, D. (2018),
    American Politics and Society, 9th Edition, Chichester: Wiley.

    Enseignant responsable :

    • MARJOLAINE ROGER

  • Sociologie urbaine

    Sociologie urbaine

    Ects : 2
    Volume horaire : 18
    Compétence à acquérir :
    Ce cours est une introduction à la sociologie urbaine : à ses questionnements, ses concepts, ses théories et à certains travaux empiriques qui ont marqué le développement de la sociologie, parfois bien au-delà du champ de l’urbain. La lecture et l’analyse de travaux classiques et leur actualisation doit permettre de mieux comprendre les enjeux sociaux, économiques et politiques du développement urbain contemporain.

    Ce cours se prolonge à travers le cours «
    Politiques urbaines, aménagement et gouvernement des territoires
    » proposé en option aux étudiants du Master 1 « Sociologie et sciences politiques ».
    Mode de contrôle des connaissances :
    Contrôle terminal
    Pré-requis recommandés :
    Avoir suivi des cours de sociologie
    Pré-requis obligatoires :
    Aucun

    Description du contenu de l'enseignement :
    I/ La ville comme groupement politique et économique : les villes antiques et médiévales (Weber)
    II/ La ville industrielle au 19e siècle (Engels et Marx)
    III/ La grande ville comme forme de socialisation et comme culture (Simmel)
    IV/ La grande ville comme mosaïque sociale et culturelle (l’Ecole de Chicago)
    V/ La ville postindustrielle et la restructuration des centres urbains (théories anglo-saxonnes de la gentrification)


    Méthodes de l'Enseignement

    Cours théorique et lecture de textes

    Bibliographie, lectures recommandées
    Burgess Ernest (1925), « La croissance de la ville. Introduction à un projet de recherche »,
    in Yves Grafmeyer et Isaac Joseph (2004),
    L’Ecole de Chicago.
    Naissance de l’écologie urbaine, Paris, Flammarion, p. 131-145.

    Engels Friedrich (1844),
    La situation de la classe laborieuse en Angleterre, Paris, Editions sociales.

    Hannerz Ulf (1980),
    Explorer la ville. Eléments d’anthropologie urbaine, Paris, Editions de Minuit, 1983.

    Ley David (1996),
    The New Middle Class and the Remaking of the Central City, Oxford, Oxford University Press.

    Park Robert, Burgess Ernest, McKenzie Roderick (1925),
    The City. Suggestions for Investigation of Human Behavior in the Urban Environment, Chicago, University of Chicago Press, 1967.

    Simmel Georg (1903), « Métropoles et mentalités »,
    in Yves Grafmeyer et Isaac Joseph (1984),
    L’école de Chicago. Naissance de l’écologie urbaine, Paris, Aubier Montaigne, p. 61-77.

    Smith Neil (1996),
    The New Urban Frontier. Gentrification and the Revanchist City, London, Routledge.

    Weber Max (1921),
    La ville, Paris, La Découverte, 2014.

    Zukin Sharon (1982),
    Loft Living. Culture and Capital in Urban Change, Rutgers University Press, 2014.

    Zukin Sharon (2010),
    Naked City. The Death and Life of Authentic Urban Places, Oxford University Press.

    Enseignant responsable :

    • FRANCOIS CUSIN

  • Sociologie de la famille

    Sociologie de la famille

  • Politique comparée du monde arabe

    Politique comparée du monde arabe

  • Current issues in british and american politics

    Current issues in british and american politics

  • Histoire sociale des sciences sociales

    Histoire sociale des sciences sociales

  • Econométrie

    Econométrie

    Ects : 4
    Compétence à acquérir :
    Les bases de l'économétrie classique : moindres carrés ordinaires, les tests statistiques usuels, les moindres carrés généralisés.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Examen terminal
    Pré-requis obligatoires :
    Cours de statistique (théories des tests)

    Description du contenu de l'enseignement :
    Ce cours alterne les aspects théoriques de l'estimation statistique, et de l'économétrie, ainsi que la mise en œuvre opérationnelle de ces modèles à l'aide du logiciel GRETL. Les thèmes suivants sont abordés : modèle de régression simple, modèle linéaire, tests par analyse de la variance, violation des hypothèses (auto-corrélation et hétéroscédasticité), multicolinéarité et sélection des variables..

    Bibliographie, lectures recommandées
    BOURBONNAIS R., Econométrie, DUNOD. 10 ème édition. 2018.
    BOURBONNAIS R., Exercices pédagogiques d’économétrie avec corrigés et rappel synthétique de cours. Economica. 3 ème Edt., Janvier 2015.
    GREENE W. H., Econométrie, Pearson, 2011.

    Enseignant responsable :

    • REGIS BOURBONNAIS

Formation année universitaire 2020 - 2021 - sous réserve de modification


Modalités pédagogiques

La 3ème année de Licence - Économie offre un tronc commun et des spécialités par parcours, ainsi que des options, qui peuvent être choisies dans toute la maquette de la formation, permettant de croiser les approches et d’individualiser les parcours.

Les cours se déroulent sur deux semestres, de septembre à décembre, puis de janvier à avril. Ce sont des cours magistraux ou des séminaires de 18h (sauf exceptions). Des séminaires, cours et ateliers peuvent également être choisis au sein de l’Ecole Normale Supérieure (ENS Ulm).

La formation représente un investissement important en termes de travail individuel, de suivi des cours, de préparation des séances en bibliothèque. Les enseignements sont évalués soit en contrôle terminal, soit en contrôle continu.


Stages et projets tutorés

Les étudiants ont la possibilité de faire un stage une fois les enseignements et les examens terminés. Des conventions de stage peuvent être passées entre l’Université et des structures publiques, associatives ou privées pour effectuer des stages, dont la durée est laissée à l’appréciation des étudiants et de la structure. Les responsables de la filière portent attention à l’adéquation entre le stage et le parcours universitaire de l’étudiant.