Politiques publiques et opinion - 244 - 2ème année de Master

L'année de formation

Tronc commun - Obligatoire 21 ECTS (Recherche et Professionnel)

  • Théorie des statistiques

    Théorie des statistiques

    Ects : 3
    Volume horaire : 30
    Coefficient : 3 (Master 2ème Année Politiques d'entreprises et responsabilités sociales)<br /> 1 (Master 2ème Année Politiques publiques et opinion)
    Compétence à acquérir :
    - Maîtrise des statistiques enseignées.
    - Compréhension de l’utilité des méthodes quantitatives étudiées pour les sciences sociales.
    - Lecture de textes de sciences sociales recourant aux méthodes quantitatives.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Examen final
    Pré-requis obligatoires :
    Formation aux méthodes quantitatives en M1 POP ou lecture des ouvrages suivants (et assimilation des méthodes statistiques qui y sont présentées):
    CHANVRIL-LIGNEEL Flora et LE HAY Viviane, 2014.
    Méthodes statistiques pour les sciences sociales, Ellipses, Paris, 261 p.

    LEBARON Frédéric, 2005.
    L’Enquête quantitative en sciences sociales. Recueil et analyse de données, Dunod, Paris, 182 p.

    MARTIN Olivier, 2009.
    L’Enquête et ses méthodes : L’Analyse de données quantitatives, Armand Colin, Paris, 128 p.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Statistiques uni et bivariées (rappels).
    - Statistique inférentielle.
    - Modélisation (régression simple et multiple, régression logistique).
    - Analyse géométrique des données (analyse en composante principale, analyse factorielle des correspondances, analyse des correspondances multiples).
    - Approfondir la formation aux statistiques par rapport au Master 1 POP.
    - Préparer les cours de Pratique des statistiques sur les logiciels R et SAS.

    Bibliographie, lectures recommandées
    -
    Pour commencer
    BUGEJA-BLOCH Fanny et COUTO Marie-Paule, 2015.
    Les Méthodes quantitatives, Que sais-je ?, PUF, Paris, 128 p.
    CHANVRIL-LIGNEEL Flora et LE HAY Viviane, 2014.
    Méthodes statistiques pour les sciences sociales, Ellipses, Paris, 261 p.
    MARTIN Olivier, 2009.
    L’Enquête et ses méthodes : L’Analyse de données quantitatives, Armand Colin, Paris, 128 p.
    WONNACOTT Thomas H. et WONNACOTT Ronald J., 1998.
    Statistique, Economica, Paris, 910 p.
    -
    Sur la modélisation
    BRESSOUX Pascal, 2008.
    Modélisation statistique appliquée aux sciences sociales, De Boeck, Bruxelles, 464 p.
    -
    Sur l’analyse géométrique des données
    o
    Pour se former
    BUSCA Didier et TOUTAIN Stéphanie (dir.), 2009.
    Analyse factorielle simple en sociologie. Méthodes d’interprétation et études de cas, De Boeck, Bruxelles, 259 p.
    CIBOIS Philippe, 2009.
    Les Méthodes d’analyse d’enquêtes, PUF, Paris, 78 p.
    Disponible sur internet :
    http://cibois.pagesperso-orange.fr/PhCiboisMethAnaEnq.pdf
    LEBARON Frédéric, 2005.
    L’Enquête quantitative en sciences sociales. Recueil et analyse de données, Dunod, Paris, 182 p.
    o
    Pour approfondir
    ESCOFFIER Brigitte et PAGES Jérôme, 2008.
    Analyses factorielles simples et multiples. Objectifs, méthodes et interprétation, Dunod, Paris, 284 p.
    LEBARON Frédéric et LE ROUX Brigitte, 2015.
    La Méthodologie de Pierre Bourdieu en action. Espace culturel, espace social et analyse des données, Dunod, Paris, 250 p.
    LE ROUX Brigitte et ROUANET Henry, 2010.
    Multiple Correspondance Analysis, Sage, Thousand Oaks, 128 p.
    ROUANET Henry, LEBARON Frédéric, LE HAY Viviane, ACKERMANN Werner et LE ROUX Brigitte, 2002. « Régression et analyse géométrique des données : réflexions et suggestions »,
    Mathématiques et sciences humaines, n°160, p. 13-45.

    Enseignant responsable :

    • ANNE JOURDAIN
    • ELISE TENRET

  • Grandes enquêtes statistiques

    Grandes enquêtes statistiques

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 1
    Compétence à acquérir :
    - Etre en mesure de participer à la conception d’une grande enquête statistique et à sa mise en œuvre pratique : définition d’une problématique de recherche, échantillonnage, mode de passation du questionnaire, traitement des données en aval de la collecte etc.).
    - Connaissance du contexte juridique et éthique de réalisation des grandes enquêtes.
    - Analyse de la construction des données.
    - Regard critique sur la fabrication des données.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Statistique publique.
    - Enquêtes transversales et longitudinales.
    - Représentativité, méthodologie d’enquête.

    - Présenter différents types de grandes enquêtes statistiques (enquêtes représentatives en population générale, enquêtes ciblées sur des groupes spécifiques, réalisées auprès de volontaires, programmes internationaux…).
    - Connaître les différentes étapes de l’élaboration d’une grande enquête.
    - Cerner les enjeux scientifiques et non scientifiques d’une grande enquête (aspects budgétaires, juridiques qui interviennent dans sa réalisation).
    - Mettre en relation grandes enquêtes et politiques publiques.

    Enseignant responsable :

    • ARNAUD REGNIER-LOILIER
    • WILFRIED RAULT

  • Evaluation des politiques publiques

    Evaluation des politiques publiques

    Ects : 6
    Volume horaire : 24
    Coefficient : 3
    Compétence à acquérir :
    - Maîtrise du contexte institutionnel de l’évaluation en France.
    - Maîtrise du principe des méthodes d’évaluation des politiques publiques.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Qu’est-ce que l’évaluation ?
    - Qui évalue ?
    - Comment (avec quelles méthodes et quelles données) ?
    - Pour quels impacts sur la décision (influence) ?

    - Savoir définir une bonne démarche d’évaluation : les questions à se poser, les pièges à éviter.
    - Connaître les pratiques des principaux acteurs de l’évaluation en France à partir d’exemples concrets.
    - Comprendre les défis qui se posent et réfléchir aux voies de réforme possibles pour améliorer l’’évaluation en France.

    Enseignant responsable :

    • ARTHUR HEIM
    • CLEMENT LACOUETTE FOUGERE

  • Politisation et dépolitisation des problèmes sociaux

    Politisation et dépolitisation des problèmes sociaux

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 3
    Compétence à acquérir :
    Lecture approfondie et présentation orale de textes de sciences sociales en français et anglais.
    Construction d’une problématique de recherche
    Analyse de matériaux d'enquête.
    Rédaction d’un dossier de synthèse et de recherche.
    Animation de débats collectifs et présentation de controverses
    Mode de contrôle des connaissances :
    Une présentation orale
    Un dossier d'analyse
    Pré-requis recommandés :
    Maîtrise des concepts fondamentaux d'analyse des politiques publiques (approche séquentielle, sociologie des groupes d'intérêts, instruments d'action publique)
    Culture générale de bon niveau en sciences sociales
    Intérêt poussé pour l'actualité

    Description du contenu de l'enseignement :
    Analyse du gouvernement par les politiques publiques :
    policy feedbacks et gouvernement des conduites

    Gouvernement par les instruments, mobilisation et action collective sur les enjeux de politiques sociales, fiscales, de santé publique ou autour de controverses techniques et scientifiques.
    Analyse de faits d’actualité avec les outils des sciences sociales
    Méthodologie de l'enquête de sciences sociales

    Bibliographie, lectures recommandées
    CAMPBELL A. L., 2012, « Policy Makes Mass Politics»,
    Annual Review of Political Science, 15, 333-51.

    METTLER S., SOSS J., 2004, « The Consequences of Public Policy for Democratic Citizenship: Bridging Policy Studies and Mass Politics »,
    Perspectives on Politics, 2, 1, p. 55-73

    PIERSON P., 1993, « When Effect Becomes Cause: Policy Feedback and Political Change »,
    World Politics, 45, 4, p. 595-628.

    Enseignant responsable :

    • PIERRE YVES BAUDOT

  • Pratiques réflexives en méthodes qualitatives

    Pratiques réflexives en méthodes qualitatives

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 3
    Compétence à acquérir :
    Maîtriser l'épistémologie de l'enquête qualitative et plus largement de l'ethnographie
    Construire une démarche de recherche empirique en sociologie politique, en lien avec la construction d'objet.
    Développer la réflexivité des apprenti·es chercheur·es.
    Évaluer les coûts et les avantages de chaque type de méthode qualitative, relativement à l'objet de la recherche.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Le séminaire de Pratiques Réflexives est évalué par la participation aux discussions scientifiques (10% de la note), la réalisation d'un exposé (40%) et l'analyse d'un entretien ou d'une observation ethnographiques (50%).
    Pré-requis obligatoires :
    Maîtriser les méthodes qualitatives (entretiens semi-directifs, ethnographiques, observations...) est obligatoire pour suivre ce séminaire. Les étudiant·es doivent avoir réalisé au moins une enquête mobilisant ces méthodes au cours de leur cursus.

    Description du contenu de l'enseignement :
    Ce séminaire de Pratiques réflexives en Méthodes Qualitatives est conçu comme un atelier de travail qui doit permettre aux étudiant·es l’affinement de leur démarche de recherche et d'enquête, en relation étroite avec leur sujet de mémoire ou leur stage professionnel. Il ne sera pas question d’enseigner les méthodes qualitatives (entretiens, observation, archives...), qui sont considérées comme acquises, mais de conduire une réflexion plus approfondie à propos des usages et mésusages, des coûts et profits de telle ou telle méthode, en lien avec l'évaluation des politiques publiques. À partir de textes fondamentaux qui soulèvent la question – incontournable et épineuse – de la construction d’objet en sociologie de l'action publique et d’exemples concrets tirés d’enquêtes de terrain récentes ou plus anciennes, on reviendra sur les façons de faire fonctionner la boîte à outils du ou de la politiste de façon réflexive. On s’interrogera notamment sur le rôle respectif de l’entretien, de l’observation, des sources médiatiques et du travail sur archives dans l’analyse de l’action publique, de l’opinion et de « l’État au concret », comme sur le travail d’interprétation de la presse. On explorera enfin les voies tumultueuses de la montée en généralité, de la comparaison et de la déontologie.
    Organisé en 6 séances, il repose sur la participation active des étudiant.es et sur leurs lectures des textes proposés. Les qualités que l’on travaillera seront la capacité à articuler données empiriques et concepts théoriques, la réflexivité réflexe, la construction d’objet et les compétences critiques.


    Programme (non détaillé) des thématiques traitées :
    - Construction d’objet et travail de terrain.
    - Enquêtes par entretien auprès de groupes dominés et dominants (notamment les hauts fonctionnaires), dont entretiens collectifs.
    - Le travail sur archive et sur la presse.
    - L’observation d’une institution publique.
    - La comparaison, la montée en généralité ou comment sortir de la monographie ?
    - La déontologie en ethnographie

    Bibliographie, lectures recommandées
    Deux manuels sont recommandés pour ce Séminaire :
    - Stéphane Beaud et Florence Weber,
    Guide de l'enquête de terrain, Paris, La Découverte, 2010.

    - Daniel Céfaï,
    L’Enquête de terrain, Paris, La Découverte, 2003.

    Deux livres sont à lire pendant l'été, dont les titres sont communiqués par l'enseignant.

    Enseignant responsable :

    • CHOUKRI HMED

  • Anglais pour les sciences sociales

    Anglais pour les sciences sociales

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 1
    Compétence à acquérir :
    - Comprendre des textes et situations universitaires anglophones écrits et oraux.
    - Développer une communication orale de niveau académique en sociologie et science politique.
    - Renforcer un niveau B2/C1 en anglais selon le Cadre Européen Commun de Référence en Langues.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Evaluations (60h de travail pour 18h de cours) :
    - exposé : présentation critique d’un livre ou article de recherche sur un sujet sociologique libre ou proposé (40%)
    - travaux écrits et oraux complémentaires (20%)
    - examen : questions de vocabulaire et de grammaire, questions de cours, puis compréhension et analyse de texte, ou courte dissertation (1h30) (40%)
    - participation et assiduité
    Pré-requis recommandés :
    Niveau intermédiaire en anglais
    Etudes préalables de sciences sociales

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Communicating in academic English.
    - Qualitative Analysis.
    - Quantitative Analysis.

    - Selected sociological and political topics such as gender, crime, elections.

    Bibliographie, lectures recommandées
    McCarthy, M. & O’Dell, F. (2016)
    Academic Vocabulary in Use, Cambridge : Cambridge University Press

    Enseignant responsable :

    • MARJOLAINE ROGER

Obligatoires Parcours Professionnel - 9 ECTS

  • Pratique des statistiques sur R

    Pratique des statistiques sur R

    Ects : 3
    Volume horaire : 15
    Coefficient : 3 (Master 2ème Année Politiques d'entreprises et responsabilités sociales)<br /> 1 (Master 2ème Année Politiques publiques et opinion)
    Compétence à acquérir :
    - Maîtrise du logiciel R.
    - Savoir "recoder" une base de données (data management).
    - Maîtrise des méthodes d’analyse uni et bi-variée, des tests statistiques, des méthodes d'analyse géométrique des données (ACP, AFC, ACM) et de classification (CAH).
    - Compréhension de l’utilité des méthodes quantitatives étudiées pour les sciences sociales.
    - Savoir produire des résultats intéressant les sciences sociales à partir de l’analyse géométrique de données secondaires (type bases de données INSEE).
    Mode de contrôle des connaissances :
    Réalisation d'un "4 pages" à partir de résultats statistiques produits avec le logiciel R sur une base de données secondaire.
    Pré-requis obligatoires :
    Avoir suivi le cours de Théorie des statistiques.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Enseignement en salle informatique.
    - Pratique du logiciel R.
    - Approfondissement des méthodes d’analyses géométriques des données (par rapport au cours de Théorie des statistiques).
    - Approfondissement des méthodes quantitatives pour les sciences sociales.

    Bibliographie, lectures recommandées
    - Pour commencer
    BUGEJA-BLOCH Fanny et COUTO Marie-Paule, 2015. Les Méthodes quantitatives, Que sais-je ?, PUF, Paris, 128 p.
    CHANVRIL-LIGNEEL Flora et LE HAY Viviane, 2014. Méthodes statistiques pour les sciences sociales, Ellipses, Paris, 261 p.
    MARTIN Olivier, 2009. L’Analyse de données quantitatives, Armand Colin, Paris, 128 p.

    - Pour se former
    BUSCA Didier et TOUTAIN Stéphanie (dir.), 2009. Analyse factorielle simple en sociologie. Méthodes d’interprétation et études de cas, De Boeck, Bruxelles, 259 p.
    CIBOIS Philippe, 2009. Les Méthodes d’analyse d’enquêtes, PUF, Paris, 78 p.
    Disponible sur internet : http://cibois.pagesperso-orange.fr/PhCiboisMethAnaEnq.pdf
    LEBARON Frédéric, 2005. L’Enquête quantitative en sciences sociales. Recueil et analyse de données, Dunod, Paris, 182 p.

    - Pour approfondir
    ESCOFFIER Brigitte et PAGES Jérôme, 2008. Analyses factorielles simples et multiples. Objectifs, méthodes et interprétation, Dunod, Paris, 284 p.
    LE ROUX Brigitte et ROUANET Henry, 2010. Multiple Correspondance Analysis, Sage, Thousand Oaks, 128 p.
    ROUANET Henry, LEBARON Frédéric, LE HAY Viviane, ACKERMANN Werner et LE ROUX Brigitte, 2002. « Régression et analyse géométrique des données : réflexions et suggestions », Mathématiques et sciences humaines, n°160, p. 13-45.

    Enseignant responsable :

    • ANNE JOURDAIN

  • Atelier métiers

    Atelier métiers

    Ects : 3
    Volume horaire : 12
    Compétence à acquérir :
    - Acquérir la démarche d’identification de ses valeurs structurantes, élément de l’épanouissement au travail.
    - Identifier ses domaines de compétences, argumenter, présenter.
    - Valoriser son parcours, ses choix et ses valeurs.
    - Acquérir la posture et le discours adaptés aux entretiens de recrutement.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Identifier ses valeurs structurantes.
    - Savoir parler de soi.
    - Établir le portefeuille de compétences.
    - Mise en situation de recrutement.
    - Identifier leurs valeurs structurantes grâce à l’appropriation des outils adaptés
    - Explorer le contenu de leurs compétences.
    - Valoriser le parcours et les choix professionnels.
    - Assurer la présentation du parcours, motivations et projet(s) en entretien.
    - Connaître les modalités de la réussite de l’intégration en entreprise.

    Enseignant responsable :

    • CHRISTINE BERNARDEAU

  • Pratique des statistiques sur SAS

    Pratique des statistiques sur SAS

    Ects : 3
    Volume horaire : 15
    Coefficient : 1

    Enseignant responsable :

    • ELISE TENRET

Obligatoires Parcours Recherche - 9 ECTS

  • Pratique des statistiques sur R

    Pratique des statistiques sur R

    Ects : 3
    Volume horaire : 15
    Coefficient : 3 (Master 2ème Année Politiques d'entreprises et responsabilités sociales)<br /> 1 (Master 2ème Année Politiques publiques et opinion)
    Compétence à acquérir :
    - Maîtrise du logiciel R.
    - Savoir "recoder" une base de données (data management).
    - Maîtrise des méthodes d’analyse uni et bi-variée, des tests statistiques, des méthodes d'analyse géométrique des données (ACP, AFC, ACM) et de classification (CAH).
    - Compréhension de l’utilité des méthodes quantitatives étudiées pour les sciences sociales.
    - Savoir produire des résultats intéressant les sciences sociales à partir de l’analyse géométrique de données secondaires (type bases de données INSEE).
    Mode de contrôle des connaissances :
    Réalisation d'un "4 pages" à partir de résultats statistiques produits avec le logiciel R sur une base de données secondaire.
    Pré-requis obligatoires :
    Avoir suivi le cours de Théorie des statistiques.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Enseignement en salle informatique.
    - Pratique du logiciel R.
    - Approfondissement des méthodes d’analyses géométriques des données (par rapport au cours de Théorie des statistiques).
    - Approfondissement des méthodes quantitatives pour les sciences sociales.

    Bibliographie, lectures recommandées
    - Pour commencer
    BUGEJA-BLOCH Fanny et COUTO Marie-Paule, 2015. Les Méthodes quantitatives, Que sais-je ?, PUF, Paris, 128 p.
    CHANVRIL-LIGNEEL Flora et LE HAY Viviane, 2014. Méthodes statistiques pour les sciences sociales, Ellipses, Paris, 261 p.
    MARTIN Olivier, 2009. L’Analyse de données quantitatives, Armand Colin, Paris, 128 p.

    - Pour se former
    BUSCA Didier et TOUTAIN Stéphanie (dir.), 2009. Analyse factorielle simple en sociologie. Méthodes d’interprétation et études de cas, De Boeck, Bruxelles, 259 p.
    CIBOIS Philippe, 2009. Les Méthodes d’analyse d’enquêtes, PUF, Paris, 78 p.
    Disponible sur internet : http://cibois.pagesperso-orange.fr/PhCiboisMethAnaEnq.pdf
    LEBARON Frédéric, 2005. L’Enquête quantitative en sciences sociales. Recueil et analyse de données, Dunod, Paris, 182 p.

    - Pour approfondir
    ESCOFFIER Brigitte et PAGES Jérôme, 2008. Analyses factorielles simples et multiples. Objectifs, méthodes et interprétation, Dunod, Paris, 284 p.
    LE ROUX Brigitte et ROUANET Henry, 2010. Multiple Correspondance Analysis, Sage, Thousand Oaks, 128 p.
    ROUANET Henry, LEBARON Frédéric, LE HAY Viviane, ACKERMANN Werner et LE ROUX Brigitte, 2002. « Régression et analyse géométrique des données : réflexions et suggestions », Mathématiques et sciences humaines, n°160, p. 13-45.

    Enseignant responsable :

    • ANNE JOURDAIN

  • Atelier mémoire et écriture en sciences sociales / Recherche

    Atelier mémoire et écriture en sciences sociales / Recherche

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Compétence à acquérir :
    A` la fin de cet Atelier, les e´tudiant·es seront capables d’e´crire simplement et clairement sans complexe ni appre´hension, de soumettre leurs productions e´crites a` la critique sans craindre d’e^tre humilie´·es, et plus largement d’envisager l’e´criture en sciences sociales comme un processus libe´rateur et non alie´nant ou anxioge`ne.
    Mode de contrôle des connaissances :
    L'Atelier Mémoire et Ecriture en Sciences sociales est validé par l'assiduité, la soumission régulière de travaux écrits et la discussion de
    working papers.

    Description du contenu de l'enseignement :
    Cet Atelier Me´moire et E´criture en sciences sociales est commun à la Voie Recherche du Master 2 PPO et au Programme doctoral de Sciences sociales de l’E´cole doctorale SDOSE Paris-Dauphine Mines ParisTech. A` ce titre, il me^le e´tudiant·es de la Voie Recherche du M2 PPO et des doctorant·es en science politique et en sociologie de l’ED SDOSE.
    L’e´criture en sciences sociales est le plus souvent perc¸ue comme un proble`me pluto^t que comme un processus libe´rateur. Les e´tudiant·es ont tendance a` vouloir e´crire « complique´ » et sont anxieux·ses de`s lors qu’il s’agit de soumettre au regard d’autrui des e´bauches ou des brouillons de chapitres, d’articles ou de communications. L’Atelier vise a` surmonter ces appre´hensions en proposant des se´ances durant lesquelles les participant·es proposent des textes provisoires que le collectif s’engage a` lire et a` ame´liorer de fac¸on bienveillante et constructive.
    Les Ateliers Me´moire et E´criture en sciences sociales sont organise´s tout au long de l'année dans un triple objectif :
    - Accompagner les e´tudiant·es dans la re´alisation pratique de leur me´moire ou de leur article ;
    - Offrir aux e´tudiant·es l’occasion re´gulie`re de pre´senter l’e´tat d’avancement de leurs recherches a` des enseignant·es-chercheur·es ainsi que des e´tudiant·es du M2 PPO et des doctorant·es en sciences sociales ;
    - Revenir sur le proble`me de l’e´criture en sciences sociales, en soulevant particulie`rement celui des diffe´rentes fac¸ons de « parler de la socie´te´ » et de la repre´senter.
    Chaque Atelier, d’une dure´e approximative de 3 heures, permet soit d’aborder collectivement les aspects mate´riels de la re´daction du me´moire, d’un article scientifique, d’une communication, de la recherche ou de l’e´criture, soit a` 3 ou 4 e´tudiant·es d’exposer leur construction d’objet, les difficulte´s me´thodologiques propres a` leurs recherches ou encore d’approfondir un point bibliographique.

    Bibliographie, lectures recommandées
    Howard S. Becker,
    Écrire les sciences sociales. Commencer et terminer son article, sa thèse ou son livre. Préface de Jean-Claude Passeron. Paris, Economica, 2004.

    Enseignant responsable :

    • ANNE JOURDAIN
    • CHOUKRI HMED

  • Pratique des statistiques sur SAS

    Pratique des statistiques sur SAS

    Ects : 3
    Volume horaire : 15
    Coefficient : 1

    Enseignant responsable :

    • ELISE TENRET

Obligatoires - Parcours Professionnel - 18 ECTS

  • Stage et mémoire de stage

    Stage et mémoire de stage

    Ects : 18
    Coefficient : 22
    Compétence à acquérir :
    - Construction d’un objet de recherche en sciences sociales du politique, particulièrement en évaluation des politiques publiques
    - Maîtrise des outils méthodologiques (qualitatifs et/ou quantitatifs), à travers la réalisation d’une enquête de terrain
    - Elaboration d’une bibliographie en lien avec l’objet de recherche
    - Articulation des concepts sociologiques et des matériaux d'enquête
    - Construction d’un raisonnement scientifique structuré.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Le stage est réalisé au S4 au sein d'une administration, d'une association, d'un observatoire, d'un centre de recherche public ou privé, ou encore d'une entreprise qui réalise des évaluations de politiques publiques, des études quantitatives et/ou qualitatives ou des sondages, pour une durée minimale de 4 mois.
    La direction du mémoire de stage est assurée par un·e directeur·trice de mémoire, qui est chargé·e d’encadrer le travail de construction d’objet, de recherche bibliographique, d’enquête empirique et de rédaction, via des rendez-vous réguliers.
    Le mémoire donne lieu à une soutenance devant au moins 2 membres de l’IRISSO à la fin de l’année universitaire.
    Pré-requis recommandés :
    Il est recommandé d'avoir déjà réalisé un mémoire de stage ou de recherche en Master 1.

    Description du contenu de l'enseignement :
    Le mémoire de stage est une pièce centrale de l’année de Master 2 PPO : la note du mémoire compte en effet pour la moitié de celle du master.
    A partir d’un terrain circonscrit (celui du stage) et sous la direction d’un·e enseignante-chercheur·e du master, l’étudiant·e élabore un questionnement de recherche ancré dans la réalité sociale, économique et politique et dans les thématiques de recherche liées aux politiques et à l’action publiques, à la politisation, à la sociologie de l'opinion, à la politique comparée ou encore à la sociohistoire de l’Etat et des administrations, en France ou à l’étranger.
    La réalisation du mémoire de stage au sein du M2 PPO est originale car il ne s’agit pas d’un simple rapport de stage mais d’un véritable mémoire, dans lequel les dimensions réflexive, méthodologique et conceptuelle sont essentielles.

    Enseignant responsable :

    • ANNE JOURDAIN
    • CHOUKRI HMED

Optionnels - Parcours Professionnel - 12 ECTS

  • Evaluer les politiques culturelles

    Evaluer les politiques culturelles

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2
    Compétence à acquérir :
    - Etre capable d’identifier les enjeux propres aux politiques culturelles.
    - Etre capable d’élaborer des diagnostics et de formuler des recommandations.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Comment la « culture » est-elle devenue, en France, une catégorie de l’action publique ?
    - Variété et mutations contemporaines des politiques culturelles à l’ère de la mondialisation.
    - Soutenir la création artistique.
    - Produire le récit national : les usages du passé et de l’espace.
    - Continuités et changements dans la formation des goûts culturels.

    - Apprendre à « écouter » et à « voir » : l’éducation des publics en jeu.
    - Enjeux de la numérisation des activités culturelles.
    - Comment réguler les industries culturelles ?
    - Les villes « créatives »
    - Culture, mécénat et philanthropie.-
    - Biens culturels « mondialisés » et modes d’appropriation.
    - La culture, instrument du « soft power » ?

    - Acquérir des clés de compréhension et d’interprétation des acteurs, des instruments et des mécanismes des politiques culturelles, grâce aux outils d’analyse des sciences sociales.
    - Identifier leurs enjeux et leurs effets concrets.

    Enseignant responsable :

    • SABINE ROZIER

  • Expertise internationale

    Expertise internationale

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2
    Compétence à acquérir :
    - Analyse, synthèse, distance critique et évaluative.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - QI, politique étrangère, politique économique, politique sociale.

    - Socialiser les étudiants aux espaces internationalisés.
    - Comprendre les modes de production et de circulation des expertises internationales produites.
    - Analyser les techniques évaluations en cours dans ces espaces (benchmarking, ranking, expérimentation aléatoire).

    Enseignant responsable :

    • VINCENT GAYON
    • GABRIELLE ANGEY-SENTUC

  • Méthodes des sondages

    Méthodes des sondages

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Comment le sondage d’opinion s’est imposé dans le débat public français : Historique et état des lieux.
    - L’échantillonnage des sondages d’opinion.
    - Le questionnaire des sondages d’opinion.
    - Les sondages d’opinion en pratique (encadrement juridique, marché des études politiques, modes de recueil…).

    - Connaître l’ensemble des techniques d’études utilisées par les sociétés de sondage.
    - Comprendre les raisons et les implications des compromis méthodologiques qu’elles opèrent.
    - Apprécier l’intérêt des résultats d’études, dans leur dimension cognitive mais aussi communicationnelle.
    - Avoir un aperçu des conditions d’exercice du métier de chargé d’études.

    Enseignant responsable :

    • CHOUKRI HMED

  • Evaluer les politiques éducatives

    Evaluer les politiques éducatives

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2
    Compétence à acquérir :
    - Développer une approche réflexive sur les politiques éducatives et leurs transformations.
    - Élaborer et tester un dispositif d’évaluation.
    - Interpréter les résultats d’une évaluation.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - La comparaison des politiques éducatives.
    - Le benchmarking en éducation.
    - L’évaluation des pratiques enseignantes.
    - L’évaluation des dispositifs éducatifs.

    - S’interroger sur les transformations des politiques éducatives et notamment sur leurs finalités, en comparant le cas français à d’autres -politiques éducatives européennes.
    - Croiser les apports de la recherche et des professionnels de l’évaluation autour des politiques éducatives.
    - Se familiariser avec les outils mobilisés pour l’évaluation des politiques éducatives (qu’ils soient quantifiés ou relevant d’une approche plus qualitative).

    Enseignant responsable :

    • SAMUEL BOURON
    • ELISE TENRET

  • Politiques publiques et genre

    Politiques publiques et genre

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2
    Compétence à acquérir :
    Les étudiant.es apprendront notamment à identifier les effets de genre, c’est-à-dire les effets différenciés sur les femmes et sur les hommes, des politiques publiques et à évaluer les dispositifs d’action publique en faveur de l’égalité des sexes. Le cours fournira ainsi des clés de compréhension de l’action publique utiles tant pour l’analyse des politiques publiques que pour leur mise en œuvre.

    Description du contenu de l'enseignement :
    Le cours poursuit un double objectif : analyser la façon dont la conduite de l’action publique est façonnée par le genre, c’est-à-dire par la construction sociale de la différence et hiérarchie entre les sexes ; étudier les modalités d’action des pouvoirs publics contre les inégalités entre les sexes. Dans un contexte de développement des politiques d’égalité des sexes, ce cours permettra d’en saisir les enjeux et les modalités de mise en œuvre.

    Enseignant responsable :

    • ALBAN JACQUEMART

  • Evaluer l’efficacité de l’Etat social

    Evaluer l’efficacité de l’Etat social

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 3
    Compétence à acquérir :
    - Compétence 1 : Maîtriser l'histoire de l'édification de l'Etat-social en France, en Europe et aux Etats-Unis, les principales politiques sociales et les enjeux de leur évaluation
    - Compétence 2 : Maîtriser les publications relatives aux politiques de lutte contre le chômage, politiques d'emploi, de lutte contre la pauvreté et les débats autour de leur évaluation
    - Compétence 3 : Tenir une discussion ou rédiger un texte visant à évaluer les performances de l’Etat social.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Un exposé ou un dossier à présenter en cours
    Pré-requis recommandés :
    Avoir quelques connaissances de la mise en place de l'Etat social et des politiques sociales

    Description du contenu de l'enseignement :
    séance 1 - L’édification de l’Etat-social : rappels

    Rappels : histoire de la protection sociale, Polanyi, Comité de mendicité, résistances à l’intervention de l’Etat, Hatzfeld, loi de 1898, Bismarck, les lois d’assistance, les échecs du début du 20ème, les lois de 1930, Beveridge, la Déclaration de Philadelphie, le programme du CNR, les ordonnances de 45, l’expansion d’un système intermédiaire entre Beveridge et Bismarck, le consensus de Philadelphie, l’expansion de la sécurité sociale.

    séance 2 - « Crise de l’Etat-Providence », remises en cause, nouveaux paradigmes / évaluer les réformes du welfare state aux Etats-Unis

    La crise de l’Etat-Providence, facteurs internes, externes ; du consensus de Philadelphie au Consensus de Washington ; crise financière, crise de légitimité, bataille idéologique ; remplacement du keynésianisme par le monétarisme ; Hayek et la montée du néo libéralisme, Etats-Unis, remise en cause du Welfare state, critique de l’aide sociale ; dépendance aux allocations. Rapports de l’OCDE. Les expériences de workfare.

    séance 3 - La diffusion du nouveau paradigme en Europe / évaluer les réformes de l’assurance-chômage

    Le référentiel de la société active et de l’activation ; le rôle de l’OCDE ; l’arrivée en Europe à travers le blairisme, le Manifeste Blair-Schröder, l’Etat social actif, la reprise par l’Europe des thématiques OCDE et de la société active. Les différentes manières d’activer les chômeurs en Europe. Les offres convenables d’emploi, l’accompagnement, le rôle du profilage, les opérateurs privés de placement, au RU, aux Pays Bas, en Suède, en Allemagne. Focus sur les réformes Schröder.

    séance 4 - Activer les chômeurs et les pauvres en France / évaluer les réformes des minima sociaux

    L’apparition de la nouvelle pauvreté ; le RMI ; du RMI au RSA et au RUA

    séance 5 : Faut-il mettre en place un revenu universel / évaluer les expérimentations du Revenu Universel

    L’idée d’un revenu ou d’une allocation universelle. L’émergence dans les années 80. Retour dans les années 2010. Diversité des porteurs. Expérimentations. Arguments de légitimation. Critiques.

    séance 6 - Activation du marché du travail et financement de la protection sociale / évaluer les réformes du marché du travail

    Les tentatives de dérèglementation du contrat de travail (EPL, CNE, contrat unique, sécurité sociale professionnelle, lois de sécurisation de l’emploi, RC, loi El Khomri, ordonnances) et de réforme du financement de la protection sociale (les allègements, le rapport Gallois, le CICE, Pacte de responsabilité, la réforme du financement du chômage). Les réformes structurelles du marché du travail.

    - Objectif 1 : Comprendre les remises en cause de l’Etat-Providence dans les pays occidentaux depuis les années 1960.
    - Objectif 2 : Donner les méthodes permettant d’objectiver les forces et faiblesses de Etats-Providence.
    - Objectif 3 : Connaître les différentes manières et indicateurs permettant d’évaluer les performances des politiques sociales.

    Bibliographie, lectures recommandées
    Publications de la DARES, de l'INSEE, de la DREES, de la CNAF, de l'Observatoire des inégalités, de l'ONPES, Comptes de la protection sociale, ensemble des Que sais-je sur les politiques sociales, rapports d'évaluation des Assemblées et de la Cour des comptes sur les politiques concernées

    Enseignant responsable :

    • DOMINIQUE MEDA

Obligatoires - Parcours Recherche - 24 ECTS

  • Mémoire de Recherche

    Mémoire de Recherche

    Ects : 21
    Coefficient : 18
    Compétence à acquérir :
    - Construction d’un objet de recherche en sciences sociales du politique, en sociologie de l'action publique, construction des problèmes publics, politisation/dépolitisation, sociologie de l'opinion, sociohistoire de l'Etat et des administrations
    - Maîtrise des outils méthodologiques (qualitatifs et/ou quantitatifs)à travers la réalisation d’une enquête de terrain
    - Elaboration d’une bibliographie en lien avec l’objet de recherche, dans une perspective critique
    - Articulation des concepts sociologiques et des matériaux d'enquête
    - Construction d’un raisonnement scientifique structuré.
    Mode de contrôle des connaissances :
    La direction du mémoire de recherche est assurée par un·e directeur·trice de mémoire, qui est chargé·e d’encadrer le travail de construction d’objet, de recherche bibliographique, d’enquête empirique et de rédaction, via des rendez-vous réguliers.
    L’étudiant·e est également tenu·e de participer à l’Atelier Mémoire et Ecriture en sciences sociales au sein duquel il ou elle expose et discute régulièrement des travaux écrits.
    Le mémoire de recherche, d'une taille approximative de 100 à 120 pages de texte brut, donne lieu à une soutenance devant au moins 2 membres de l’IRISSO à la fin de l’année universitaire, soit en juin (pour les candidat·es au contrat doctoral), soit en septembre pour les autres
    Pré-requis recommandés :
    La réalisation d'enquêtes de terrain, mobilisant des méthodes quantitatives et/ou qualitatives, ainsi qu'un mémoire de stage ou de recherche en master 1 sont fortement recommandés.

    Description du contenu de l'enseignement :
    Le mémoire de recherche est une pièce centrale de l’année de Master 2 PPO : la note du mémoire compte pour la moitié de celle du master.
    A partir d’un terrain circonscrit, réalisé à partir du S3 ou de l'été précédant l'entrée en master 2, et sous la direction d’un·e enseignante-chercheur·e du master, l’étudiant·e élabore un questionnement de recherche ancré dans la réalité sociale, économique et politique et dans les thématiques de recherche liées aux politiques et à l’action publiques, à la construction des problèmes publics, à la politisation ou la dépolitisation des faits sociaux, à la sociologie de l'opinion, à la politique comparée ou encore à la sociohistoire de l’Etat et des administrations, en France ou à l’étranger.
    La réalisation du mémoire au sein du M2 PPO est originale car elle se déroule dans un cadre collectif : direction par un·e enseignante-chercheur·e du master choisi·e par l’étudiant·e au début de l’année en fonction de sa spécialité, encadrement dans les Ateliers Mémoire et Ecriture en sciences sociales tout au long de l’année.

    Enseignant responsable :

    • ANNE JOURDAIN
    • CHOUKRI HMED

  • UE Libre - 3 ECTS

    UE Libre - 3 ECTS

    Ects : 3
    Coefficient : 1
    Compétence à acquérir :
    - Discussion scientifique
    - Recherche collective
    - Spécialisation sur un thème non couvert par les séminaires du M2 PPO
    Mode de contrôle des connaissances :
    L'évaluation de l'UE libre doit faire l'objet d'un accord préalable entre l'étudiant·e, son ou sa directeur·trice de mémoire, et les responsables du master. Elle peut prendre la forme d'un petit dossier, d'une bibliographie commentée ou d'un compte-rendu critique de séance, etc., pour une valeur de 3 ECTS.

    Description du contenu de l'enseignement :
    L'UE libre est choisie par l'étudiant·e au sein de l'offre de séminaires de Master 2 de Paris Sciences & Lettres (Département de Sciences sociales de l'ENS, EHESS, EPHE, Collège de France, Paris-Dauphine), en concertation avec le ou la directeur·trice de mémoire et des responsables du master.

    Enseignant responsable :

    • CHOUKRI HMED
    • ANNE JOURDAIN

Optionnels - Parcours Recherche - 6 ECTS

  • Evaluer les politiques culturelles

    Evaluer les politiques culturelles

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2
    Compétence à acquérir :
    - Etre capable d’identifier les enjeux propres aux politiques culturelles.
    - Etre capable d’élaborer des diagnostics et de formuler des recommandations.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Comment la « culture » est-elle devenue, en France, une catégorie de l’action publique ?
    - Variété et mutations contemporaines des politiques culturelles à l’ère de la mondialisation.
    - Soutenir la création artistique.
    - Produire le récit national : les usages du passé et de l’espace.
    - Continuités et changements dans la formation des goûts culturels.

    - Apprendre à « écouter » et à « voir » : l’éducation des publics en jeu.
    - Enjeux de la numérisation des activités culturelles.
    - Comment réguler les industries culturelles ?
    - Les villes « créatives »
    - Culture, mécénat et philanthropie.-
    - Biens culturels « mondialisés » et modes d’appropriation.
    - La culture, instrument du « soft power » ?

    - Acquérir des clés de compréhension et d’interprétation des acteurs, des instruments et des mécanismes des politiques culturelles, grâce aux outils d’analyse des sciences sociales.
    - Identifier leurs enjeux et leurs effets concrets.

    Enseignant responsable :

    • SABINE ROZIER

  • Expertise internationale

    Expertise internationale

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2
    Compétence à acquérir :
    - Analyse, synthèse, distance critique et évaluative.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - QI, politique étrangère, politique économique, politique sociale.

    - Socialiser les étudiants aux espaces internationalisés.
    - Comprendre les modes de production et de circulation des expertises internationales produites.
    - Analyser les techniques évaluations en cours dans ces espaces (benchmarking, ranking, expérimentation aléatoire).

    Enseignant responsable :

    • VINCENT GAYON
    • GABRIELLE ANGEY-SENTUC

  • Méthodes des sondages

    Méthodes des sondages

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2

    Description du contenu de l'enseignement :
    - Comment le sondage d’opinion s’est imposé dans le débat public français : Historique et état des lieux.
    - L’échantillonnage des sondages d’opinion.
    - Le questionnaire des sondages d’opinion.
    - Les sondages d’opinion en pratique (encadrement juridique, marché des études politiques, modes de recueil…).

    - Connaître l’ensemble des techniques d’études utilisées par les sociétés de sondage.
    - Comprendre les raisons et les implications des compromis méthodologiques qu’elles opèrent.
    - Apprécier l’intérêt des résultats d’études, dans leur dimension cognitive mais aussi communicationnelle.
    - Avoir un aperçu des conditions d’exercice du métier de chargé d’études.

    Enseignant responsable :

    • CHOUKRI HMED

  • Evaluer les politiques éducatives

    Evaluer les politiques éducatives

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2
    Compétence à acquérir :
    - Développer une approche réflexive sur les politiques éducatives et leurs transformations.
    - Élaborer et tester un dispositif d’évaluation.
    - Interpréter les résultats d’une évaluation.

    Description du contenu de l'enseignement :
    - La comparaison des politiques éducatives.
    - Le benchmarking en éducation.
    - L’évaluation des pratiques enseignantes.
    - L’évaluation des dispositifs éducatifs.

    - S’interroger sur les transformations des politiques éducatives et notamment sur leurs finalités, en comparant le cas français à d’autres -politiques éducatives européennes.
    - Croiser les apports de la recherche et des professionnels de l’évaluation autour des politiques éducatives.
    - Se familiariser avec les outils mobilisés pour l’évaluation des politiques éducatives (qu’ils soient quantifiés ou relevant d’une approche plus qualitative).

    Enseignant responsable :

    • SAMUEL BOURON
    • ELISE TENRET

  • Politiques publiques et genre

    Politiques publiques et genre

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 2
    Compétence à acquérir :
    Les étudiant.es apprendront notamment à identifier les effets de genre, c’est-à-dire les effets différenciés sur les femmes et sur les hommes, des politiques publiques et à évaluer les dispositifs d’action publique en faveur de l’égalité des sexes. Le cours fournira ainsi des clés de compréhension de l’action publique utiles tant pour l’analyse des politiques publiques que pour leur mise en œuvre.

    Description du contenu de l'enseignement :
    Le cours poursuit un double objectif : analyser la façon dont la conduite de l’action publique est façonnée par le genre, c’est-à-dire par la construction sociale de la différence et hiérarchie entre les sexes ; étudier les modalités d’action des pouvoirs publics contre les inégalités entre les sexes. Dans un contexte de développement des politiques d’égalité des sexes, ce cours permettra d’en saisir les enjeux et les modalités de mise en œuvre.

    Enseignant responsable :

    • ALBAN JACQUEMART

  • Evaluer l’efficacité de l’Etat social

    Evaluer l’efficacité de l’Etat social

    Ects : 3
    Volume horaire : 18
    Coefficient : 3
    Compétence à acquérir :
    - Compétence 1 : Maîtriser l'histoire de l'édification de l'Etat-social en France, en Europe et aux Etats-Unis, les principales politiques sociales et les enjeux de leur évaluation
    - Compétence 2 : Maîtriser les publications relatives aux politiques de lutte contre le chômage, politiques d'emploi, de lutte contre la pauvreté et les débats autour de leur évaluation
    - Compétence 3 : Tenir une discussion ou rédiger un texte visant à évaluer les performances de l’Etat social.
    Mode de contrôle des connaissances :
    Un exposé ou un dossier à présenter en cours
    Pré-requis recommandés :
    Avoir quelques connaissances de la mise en place de l'Etat social et des politiques sociales

    Description du contenu de l'enseignement :
    séance 1 - L’édification de l’Etat-social : rappels

    Rappels : histoire de la protection sociale, Polanyi, Comité de mendicité, résistances à l’intervention de l’Etat, Hatzfeld, loi de 1898, Bismarck, les lois d’assistance, les échecs du début du 20ème, les lois de 1930, Beveridge, la Déclaration de Philadelphie, le programme du CNR, les ordonnances de 45, l’expansion d’un système intermédiaire entre Beveridge et Bismarck, le consensus de Philadelphie, l’expansion de la sécurité sociale.

    séance 2 - « Crise de l’Etat-Providence », remises en cause, nouveaux paradigmes / évaluer les réformes du welfare state aux Etats-Unis

    La crise de l’Etat-Providence, facteurs internes, externes ; du consensus de Philadelphie au Consensus de Washington ; crise financière, crise de légitimité, bataille idéologique ; remplacement du keynésianisme par le monétarisme ; Hayek et la montée du néo libéralisme, Etats-Unis, remise en cause du Welfare state, critique de l’aide sociale ; dépendance aux allocations. Rapports de l’OCDE. Les expériences de workfare.

    séance 3 - La diffusion du nouveau paradigme en Europe / évaluer les réformes de l’assurance-chômage

    Le référentiel de la société active et de l’activation ; le rôle de l’OCDE ; l’arrivée en Europe à travers le blairisme, le Manifeste Blair-Schröder, l’Etat social actif, la reprise par l’Europe des thématiques OCDE et de la société active. Les différentes manières d’activer les chômeurs en Europe. Les offres convenables d’emploi, l’accompagnement, le rôle du profilage, les opérateurs privés de placement, au RU, aux Pays Bas, en Suède, en Allemagne. Focus sur les réformes Schröder.

    séance 4 - Activer les chômeurs et les pauvres en France / évaluer les réformes des minima sociaux

    L’apparition de la nouvelle pauvreté ; le RMI ; du RMI au RSA et au RUA

    séance 5 : Faut-il mettre en place un revenu universel / évaluer les expérimentations du Revenu Universel

    L’idée d’un revenu ou d’une allocation universelle. L’émergence dans les années 80. Retour dans les années 2010. Diversité des porteurs. Expérimentations. Arguments de légitimation. Critiques.

    séance 6 - Activation du marché du travail et financement de la protection sociale / évaluer les réformes du marché du travail

    Les tentatives de dérèglementation du contrat de travail (EPL, CNE, contrat unique, sécurité sociale professionnelle, lois de sécurisation de l’emploi, RC, loi El Khomri, ordonnances) et de réforme du financement de la protection sociale (les allègements, le rapport Gallois, le CICE, Pacte de responsabilité, la réforme du financement du chômage). Les réformes structurelles du marché du travail.

    - Objectif 1 : Comprendre les remises en cause de l’Etat-Providence dans les pays occidentaux depuis les années 1960.
    - Objectif 2 : Donner les méthodes permettant d’objectiver les forces et faiblesses de Etats-Providence.
    - Objectif 3 : Connaître les différentes manières et indicateurs permettant d’évaluer les performances des politiques sociales.

    Bibliographie, lectures recommandées
    Publications de la DARES, de l'INSEE, de la DREES, de la CNAF, de l'Observatoire des inégalités, de l'ONPES, Comptes de la protection sociale, ensemble des Que sais-je sur les politiques sociales, rapports d'évaluation des Assemblées et de la Cour des comptes sur les politiques concernées

    Enseignant responsable :

    • DOMINIQUE MEDA

Formation année universitaire 2020 - 2021 - sous réserve de modification


Modalités pédagogiques

Le Parcours PPO du Master Politiques publiques se caractérise par un encadrement personnalisé des étudiant.es, notamment dans le cadre du travail de mémoire et des dossiers individuels ou collectifs, et des formats pédagogiques innovants, tels que la préparation de workshops et de conférences publiques, des séances d'observation ethnographique (comme à l'OCDE), des ateliers pratiques sur logiciels statistiques et la conception de dossiers au format 4 pages (INSEE), l'animation de controverses scientifiques, les mises en situation professionnelle, etc.   L'ensemble des enseignements sont assurés par des enseignant.es-chercheur.es en science politique et en sociologie de l'IRISSO, de l'Université Paris Dauphine - PSL, spécialistes dans leur domaine, ainsi que des intervenant.es extérieur.es issu.es de la haute fonction publique, de cabinets d'évaluation des politiques publiques, des collectivités locales et d'instituts de sondage renommés.
La formation représente environ 300 heures d’enseignements, réparties entre les mois de septembre et de février. Le parcours comprend deux voies de formation intégrées, une voie professionnelle et une voie recherche.

Pour laisser la place nécessaire au stage et au travail de terrain, caractéristiques du parcours, les enseignements se concentrent sur le premier semestre, et sur 4 jours (du lundi au jeudi). Ils associent enseignements fondamentaux, enseignements méthodologiques, enseignements spécialisés et un mémoire de stage ou de recherche. Les "UE Libres" sont des séminaires se déroulant au Département de Sciences sociales de l'ENS, à l'Ecole des hautes études en sciences sociales ou plus généralement au sein des établissements de PSL (à déterminer avec les responsables du M2 en début d'année).

L’étudiant.e sera amené.e à rédiger un mémoire de stage ou un mémoire de recherche, qui donnera lieu à une soutenance en juin (pour les candidat.es au contrat doctoral) ou en octobre devant des enseignant.es du parcours.


Stages et projets tutorés

L’étudiant.e devra réaliser un stage, d’une durée minimum de 4 mois, entre mars et décembre. Ce stage est obligatoire en voie professionnelle, optionnel en voie recherche.

Au cours de ce stage, l’étudiant.e sera amené.e à élaborer des enquêtes qualitatives et/ou quantitatives, conseiller des organismes nationaux ou des collectivités locales, évaluer des politiques publiques, et conduire des recherches en sciences sociales du politique.

A l’issu de son stage, l’étudiant.e devra rédiger un mémoire de stage, réflexion structurée et construite autour d’un objet de recherche en sciences sociales du politque, s’appuyant sur une expérience de stage. Ce mémoire donnera lieu à une soutenance, en juin ou en octobre, devant au moins 2 enseignant.es-chercheur.es du Master.

Intervenant.e.s professionnel.le.s et extérieur.e.s

Intervenant.e.s professionnel.le.s et extérieur.e.s

  • Gabriel André

    Directeur de l'Action sociale et de l'insertion au Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle

  • Christine Bernardeau

    Consultante en ressources humaines

  • Arthur Heim

    Doctorant en sciences économiques à Paris School of Economics (PSE)

  • Clément Lacouette-Fougère

    Chef de projet au ministère de l'Action et des Comptes publics

  • Quentin Llewellyn

    Directeur clientèle à CSA, Institut d'études

  • Nathalie Mons

    Présidente du Conseil national d'évaluation du système scolaire (CNESCO)

  • Wilfried Rault

    Sociologue, chargé de recherche à l'Institut national d'études démographiques (INED)

  • Arnaud Régnier-Loilier

    Sociologue, directeur de recherche à l'Institut national d'études démographiques (INED)

  • Ben Rickey

    Consultant à l'Agence nouvelle des Solidarités actives (ANSA)

  • Mathieu Rossignol-Brunet

    Doctorant en sociologie au CERTOP, Université Toulouse Jean Jaurès

Universitaires de Dauphine-PSL

  • Pierre-Yves Baudot

    Professeur de sociologie

  • Samuel Bouron

    Maître de conférences en sociologie

  • Vincent Gayon

    Maître de conférences en science politique

  • Choukri Hmed

    Maître de conférences HDR en science politique

  • Alban Jacquemart

    Maître de conférences en science politique

  • Anne Jourdain

    Maîtresse de conférences en sociologie

  • Dominique Méda

    Professeure de sociologie, directrice de l'IRISSO

  • Marjolaine Roger

    Professeure agrégée d’anglais

  • Sabine Rozier

    Maîtresse de conférences en science politique

  • Elise Tenret

    Maîtresse de conférences en sociologie