Aller au contenu
Candidater
EN
Candidater

Soutenances de thèse

Finance et Climat - Risques, Enjeux et Perspectives

17/12/2021 à 9h00

M. Romain SCHWEIZER présente ses travaux en soutenance le 17/12/2021 à 9h00

À l'adresse suivante : Place du Maréchal de Lattre de Tassigny 75016 Paris, Salle des thèses - D520

En vue de l'obtention du diplôme : Doctorat en Sciences Economiques

La soutenance est publique

Titre des travaux

Finance et Climat - Risques, Enjeux et Perspectives

École doctorale

École doctorale Dauphine SDOSE

Équipe de recherche

UMR 8007 - Laboratoire d’Économie de Dauphine

Section CNU

05 - Sciences économiques

Directeur(s)

M. René AïD

Membres du jury

Nom Qualité Établissement Rôle
M. René AïD Professeur des universités Université Paris Dauphine - PSL Directeur de thèse
M. Olivier DAMETTE Professeur des universités Université de Lorraine Rapporteur
M. Stéphane GOUTTE Professeur des universités Université Paris-Saclay Rapporteur
M. Pierre-Noël GIRAUD Professeur émérite École Nationale Supérieure des Mines de Paris Examinateur
Mme Anna CRéTI Professeur des universités Université Paris Dauphine - PSL Examinatrice
M. Éric COCHARD Ingénieur Crédit-Agricole Corporate and Investment Bank Examinateur
Mme Béatrice DUMONT Professeur des universités Université Sorbonne Paris Nord Examinatrice
Mme Corinne CHATON Ingénieur de recherche EDF Examinatrice

Résumé

Cette thèse étudie les liens entre la finance et le dérèglement climatique. La première partie s’intéresse aux risques financiers induit par le changement climatique et les façons de s’y adapter. Ces risques sont désormais classiquement divisés en deux catégories : les risques physiques et de transition. C’est à ce dernier en particulier que nous nous intéressons. Nous verrons dans une première partie que la stratégie largement préconisée à intention des institutions financières aujourd’hui, l’établissement de scénarios, présente certains écueils difficilement surmontables dans leur mise en pratique. Ces scénarios sont en effet généralement globaux, souffrent d’incertitudes radicales et reposent de surcroît sur des hypothèses qui impliquent des modifications (réglementaires, légales, de comportement…) qui dépassent les institutions financières. Une fois cette première analyse menée, nous émettons ensuite une hypothèse quant aux hypothèses sous-jacentes qui ont pu donner lieu à ces recommandations. Dans une seconde partie, nous proposons une autre approche, fondée sur l’analyse risque-pays, qui prend en compte les dimensions sociologiques, géopolitique et technique de la transition. Deux études de cas sont menées pour illustrer notre propos, dont les conclusions sont ensuite généralisées. Enfin, nous étudions la façon dont les régulateurs pourraient s’emparer de notre proposition, et discuterons les autres possibilités de régulation aujourd’hui dans le débat public. La seconde partie s’intéresse au financement de la transition. Après un rapide survol des différentes estimations des besoins aujourd’hui disponible, nous présentons une proposition originale de garanties publiques internationales dont le but est de réorienter à grande échelle les flux financiers vers les besoins en investissements bas carbone. Enfin, nous présentons les instruments de la finance durable privée aujourd’hui disponibles, et soulignons l’importance des processus de certification aux moyens d’un modèle.

Toutes les soutenances de thèse