Dauphine Numérique
La recherche numérique dans les laboratoires

Les laboratoires de recherche

LAMSADE

Le LAMSADE (Laboratoire d’Analyse et de Modélisation de Système d’Aide à la Décision – UMR CNRS 7243) est un des rares centres de recherche en France et en Europe qui développe une vision spécifique de l’informatique : les sciences et technologies de la décision. Ses domaines de recherche se structurent autour de plusieurs thèmes liés à l’intelligence artificielle :

  • Apprentissage automatique (machine learning)
  • Gestion des grandes masses de données (Big Data)
  • Algorithmique
  • Optimisation et recherche opérationnelle
  • Décision collective, théorie des jeux et choix social computationnel
  • Outils décisionnels en santé

CEREMADE

Le CEREMADE (Centre de Recherche en Mathématiques de la Décision – UMR CNRS 7534) est mondialement connu pour ses travaux en analyse non-linéaire, en finance et en économie, en probabilités et statistique. Certains axes de recherches des équipes du CEREMADE contribuent à la recherche sur le numérique au sein de Dauphine – PSL :

  • Probabilités et statistique en grande dimension
  • Optimisation et contrôle optimal
  • Théorie des jeux

LEDa

Le LEDa (Laboratoire d’Economie de Dauphine – UMR CNRS IRD 8007 – 260) fédère l’ensemble des équipes d’économie de Dauphine – PSL autour de travaux théoriques et appliqués, d’outils et de réseaux internationaux communs.

Ses recherches orientées dans le sens de l’aide à la décision concernent plusieurs enjeux de société de large spectre : données de santé et vieillissement, développement et mobilités, politiques macroéconomiques, environnement et climat ainsi que la finance.

Elles se nourrissent de réflexions théoriques portant sur les fondements micro-économiques, l’économie du bien-être, les structures des marchés et des interactions, et la question du risque. L’équipe d’économie de santé du LEDa porte pour la France l’enquête SHARE sur les données de santé.

La théorie des jeux a une place très importante dans l’analyse des comportements optimaux des acteurs du numérique, qu’il s’agisse de réagir à des attaques, de définir ou de comprendre des stratégies d’enchères, etc.