Préparation aux
Concours Administratifs

Préparer aux concours
de la fonction publique française

Une préparation d'un an ouverte aux étudiants titulaires d'un bac +4.

La préparation dans laquelle est emboîté le parcours de 2ème année de master Carrières publiques et grands concours, est ouverte aux titulaires d'une 1ère année de master (sciences sociales, économie, droit, gestion, etc.), d'un diplôme d'IEP ou de Grande Ecole de commerce.

Elle débouche sur les concours de différents corps administratifs dans les trois fonctions publiques françaises :

  • Fonction publique d'Etat, centrale et déconcentrée
  • Fonction publique territoriale
  • Fonction publique hospitalière

La préparation permet aux étudiants, d'obtenir sous certaines conditions, le diplôme 2ème année du Master Carrières publiques et grands concours.

Maîtriser la spécificité des épreuves

La préparation délivre des savoirs fondamentaux (en questions contemporaines, droit, économie, QS, QE, QI, finances publiques, etc.) correspondant aux épreuves des concours de catégorie A et A+ de l'administration.

  • Elle prépare les étudiant.es, notamment sur le plan méthodologique, aux spécificités de ce type d'épreuves (composition, note de synthèse, note d'analyse, QCM, entraînement à l'usage des langues vivantes en contexte professionnel).
  • Elle offre un large volant de séminaires, rythmés par des épreuves d'entraînement régulières ("galops" , tutorats) ajustées aux besoins de chaque étudiant.e.
  • Elle entraîne également les admissibles aux modalités des différentes épreuves orales des concours (présentation de soi et de ses motivations, mises en situation professionnelle, échanges individualisés, oraux collectifs).
  • La préparation s'étend sur l'année universitaire (mi-septembre à fin mai). Elle vise à compléter la formation antérieurement reçue, à apprendre aux étudiant.es dans quel esprit doivent être abordées les différentes épreuves, à en maîtriser les codes, et surtout à leur permettre d'acquérir des réflexes utiles le jour du concours.

Les atouts de la préparation à Dauphine


Les débouchés

Le nombre et la diversité des concours proposés offrent un large éventail de possibilités aux étudiants. La liste suivante n'est pas exhaustive, mais elle donne une idée de la diversité des débouchés offerts. Les étudiants peuvent être conseillés dans leur choix pour les orienter vers les débouchés paraissant le mieux convenir au niveau acquis pendant leurs études.

  • Administrateur civil (ENA)
  • Attaché d'Administration Centrale (IRA)
  • Commissariat des Armées
  • Administrateur des affaires maritimes
  • Directeur des services pénitentiaires
  • Administrateur de l'Assemblée Nationale ou du Sénat
  • Secrétaire général ou conseiller des Affaires Étrangères
  • Inspecteur de la DGCCRF
  • Inspecteur  de  la DGFIP
  • Inspecteur de la DGDDI
  • Inspecteur du Travail
  • Adjoint de Direction de la Banque de France

  • Administrateur de la Ville de Paris
  • Administrateur des collectivités territoriales (INET)
  • Attaché territorial 

  • Directeur d'établissement sanitaire, social et médico-social (D3S)
  • Directeur d'hôpital

  • Dirigeant de la protection sociale (EN3S)

Que sont-ils devenus ?

J'ai suivi deux ans de prép'ENA à Dauphine après une formation à l'ESSEC. Après ma 1ère année de formation, j'ai été admissible, mais non-admis, au concours de directeur d'hôpital. J'ai donc décidé de repasser les concours. Par ailleurs, durant les six derniers mois de mon cursus à Dauphine, j'ai eu la chance de réaliser un stage à l'Inspection Générale des Finances. J'ai enfin été admis au concours de l'ENA. Ce que je retiens de la Préparation ? La méthode que j'ai passés (DH et ENA) étaient dans le coeur de cible des concours auxquels prépare la Préparation, un cadre et des rencontres exceptionnelles.

Etienne FloretAncien élève à l’ENA

Je garde un très bon souvenir de la Préparation aux Concours Administratifs, tant pour "l'ambiance" (pas d'esprit de compétition comme cela peut exister dans d'autres prépas, de l'entraide entre les élèves et une proximité avec les intervenants), que pour les locaux (bibliothèque réservée aux doctorants et donc très calme, CROUS, salles... bref tout un ensemble de conditions favorisant le travail !), ou le contenu des cours (notamment ceux assurés par de jeunes fonctionnaires en poste). De bons entraînements aux oraux aussi, ce qui est très important ! Deux mots pour résumer la prépa : rigueur et volonté. La prépa est un peu une “course de fond” !

Pia KonitzAncienne élève à l’INET

La Préparation aux Concours Administratifs propose une offre la plus complète possible aux différents concours administratifs. C’est un élément positif pour les étudiants, qui ne sont donc pas obligés de préparer l’ENA, contrairement aux autres prépa concours de Paris, nettement plus spécialisées. La variété des cours proposés était très appréciable. Certains des cours, assurés non par des enseignants-chercheurs mais par de jeunes fonctionnaires récemment sortis de leurs propres concours, étaient très appropriés et se sont concrétisés en fin d’année par de bons résultats aux concours.

Julie BraillonAncienne élève à l’EHESP

J'ai suivi la Préparation aux Concours Administratifs dans la continuité de mon cursus à Dauphine, après une licence en sciences de la société et une année à l'étranger (au Brésil). A l'issue de la prépa, j'ai passé les écrits du concours du ministère des Affaires étrangères et je l'ai obtenu, au terme des oraux d'admission. Puis, après une formation de trois mois, j'ai été immédiatement affecté en administration centrale. Mon souvenir de la Préparation est très positif. Déjà parce que la préparation m'a permis de réussir les concours ! D'autre part, parce que le recrutement ouvert a permis de créer un groupe hétérogène, dynamique et solidaire, dans une ambiance favorable à la préparation des concours.

Thibault SamsonSecrétaire des Affaires étrangères

La Préparation aux Concours Administratifs c'est tout à fait l'outil dont j'avais besoin ! Il y avait un choix de matières et une grande liberté sur le travail personnel. Par exemple, les professeurs d'économie proposaient aux étudiants qui le souhaitaient un devoir corrigé par semaine à faire chez soi. Contrairement à d'autres prépa parisiennes qui préparent surtout à l'ENA, la PCA prépare à d'autres concours, notamment aux concours dits sociaux, avec les cours sur la sécurité sociale. J'ai aussi apprécié les préparations aux oraux. Et, dernier point important : je garde le souvenir de la bibliothèque comme d'un cadre de travail agréable.

Agathe SorinDirectrice des services pénitentiaires

La prépa m’offrait la possibilité de préparer plusieurs concours et d’obtenir un diplôme. La réputation de Dauphine a été essentielle dans mon choix de formation. J’ai commencé par passer le concours des IRA et celui de rédacteur de la Banque de France. J’en ai ensuite passé trois autres (ENA, BDF, DGFIP) entre le mois d’août et le mois de septembre. J’ai finalement été reçu au concours d’inspecteur des finances publiques. J’occupe mon poste depuis le 1er septembre 2015. Je suis très satisfait des enseignements de la Préparation aux Concours Administratifs qui m’a permis d’être prêt pour les épreuves écrites et orales. Le fait que certains cours soient dispensés par des fonctionnaires m’a également permis de me faire une bonne idée de mon futur métier.

Elimane DèmeInspecteur des Finances publiques

À la fin de mon année à la Préparation aux Concours Administratifs, j'ai réussi le concours des IRA. Après une formation d'une année à Metz, j'ai obtenu mon poste d'attachée d'administration au ministère de la Culture au sein duquel je suis chargée de tutelle des musées, un poste très complet et particulièrement intéressant. De la Préparation, je retiendrai surtout une méthode de travail. Pouvoir passer des oraux blancs est vraiment utile quand on est admissible. En outre, la grande variété des cours proposés permet un cursus à la carte, en fonction des concours que l'on vise. Un autre point positif : les galops d'essai qu’on a la possibilité de faire tous les mardis. C'est très formateur.

Agnès MenetAttachée d’administration au ministère de la Culture

J'ai fait l'IEP de Rennes jusqu'en quatrième année, puis la Préparation aux Concours Administratifs pour ma cinquième année d'étude. Mon cas est un peu particulier car j'ai passé un concours, celui de Secrétaire de Chancellerie, dès le début de l'année scolaire, en octobre. En décembre, j'ai su que j'étais admissible. J'ai passé les oraux et ai été admis en avril. Dès le mois de juillet, j'ai commencé à travailler au ministère des Affaires étrangères, après deux semaines de formation. Ce qui m'a poussé à choisir la Préparation est le fait d'avoir pu choisir mes cours en fonction des concours préparés. C'est très adapté à la diversité des concours. Par ailleurs, c'est est une formation diplômante, qui donne un M2 en bonne et due forme.

Xavier SamsonSecrétaire de chancellerie

Contacts

  • Pierre-Yves Baudot

    Co-Directeur de la Préparation aux Concours Administratifs

    Professeur des universités

    Envoyer un courriel

  • Jean-Christophe Gracia

    Co-Directeur de la Préparation aux Concours Administratifs

    Magistrat administratif - Rapporteur public au TA de Paris

    Envoyer un courriel

  • Alban Jacquemart

    Responsable du parcours Carrières Publiques et Grands Concours

    Maître de Conférences en Science Politique

    Envoyer un courriel

  • Régine MBIDA

    Assistante de formation

    Envoyer un courriel