Débat : la Pologne et la Slovaquie entre deux élections

Les récentes victoires et changements politiques en Pologne et en Slovaquie interrogent sur les dynamiques démocratiques en Europe centrale.

En Pologne, la victoire de l’opposition aux élections parlementaires du 15 octobre 2023 et le retour de Donald Tusk au pouvoir, ont porté un coup d’arrêt à la politique ultra-conservatrice et autoritaire du parti Droit et justice (PiS). En Slovaquie, comme par un effet de miroir inversé, les élections législatives anticipées du 30 septembre ont été remportées par le parti SMER-SD de Robert Fico, l’ancien chef du gouvernement proche de la Russie, qui a pu former une majorité gouvernementale avec notamment le soutien d’un parti nationaliste.

Que signifient ces chassés-croisés démocratiques en Europe centrale ? Que nous apprennent ces vents contraires sur les dynamiques politiques de chaque pays mais aussi sur les évolutions régionales et les recompositions des relations au sein du quadrilatère de Visegrad ? Comment ces évolutions impactent-elles l’Union européenne et quelles perspectives imaginer à l’aube du vingtième anniversaire de l’adhésion des pays d’Europe centrale à l’UE et des élections au Parlement européen à venir ? Quelles conséquences, enfin, sur le soutien à l’Ukraine, qui résiste depuis deux ans à une Russie va-t-en-guerre ?

Pour tenter d’y répondre, l'Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales (IRISSO) organise, en partenariat avec l’Association Défense de la Démocratie en Pologne (ADDP), une conférence-débat le mercredi 6 mars à 18h30 à l’Université Paris Dauphine – PSL (Salle Abis)

S'inscrire

En présence de :

  • Andrzej Leder, philosophe et psychothérapeute, professeur à l'Institut de philosophie et de sociologie de l'Académie polonaise des sciences et auteur, parmi d’autres ouvrages, d’un essai historique (Prześniona rewolucja, 2014) qui a suscité un important débat en Pologne (voir Andrzej Leder, « La Révolution des Somnambules », Revue d’études comparatives Est-Ouest, vol. 47, no. 4, 2016, pp. 29-55.). Ses analyses informées et originales de la société, la culture et la politique polonaises ont des échos nationaux et internationaux.
     
  • Ivan Stefunko, entrepreneur et homme politique, est député au Conseil national de la République slovaque depuis septembre 2023. Ancien secrétaire aux affaires internationales du parti de la Gauche Démocratique (SDL), c’est un ardent défenseur de l’appartenance de son pays à l’Union européenne, des droits humains et de l’environnement. Face au climat de corruption qui imprègne la vie politique slovaque, Ivan Stefunko fonde en 2017 le parti Slovaquie progressiste (PS). La première victoire de ce parti est l’élection de sa candidate Zuzana Čaputová à l’élection présidentielle de 2019. Lors des élections législatives de 2023, le parti entre au Conseil national de la République slovaque avec près de 18% des voix et 32 parlementaires sur 150, dont Ivan Stefunko.

Débat modéré par :

  • Jérôme Heurtaux, politiste, maître de conférences à l’Université Paris-Dauphine – PSL et spécialiste des changements de régime et des transitions démocratiques. Ancien directeur du Centre français de recherche en sciences sociales (CEFRES) à Prague (2018-2022), il est l’auteur de La démocratie par le droit. Pologne 1989-2016 (Presses de Sciences po, 2017), Introduction à l’Europe postcommuniste (avec Frédéric Zalewski, De Boeck, 2012), 1989 à l’Est de l’Europe. Une mémoire controversée (en co-direction avec Cédric Pellen, L’Aube, 2009), Pologne, 1989. Comment le communisme s’est effondré (Éditions codex, 2019) et Pensées captives. Répression et défense des libertés académiques en Europe centrale et orientale (et au-delà) suivi de Trente ans de recherches au CEFRES de Prague (Éditions codex, 2024).